Croissance au Luxembourg

05 décembre 2017 11:12; Act: 05.12.2017 14:08 Print

Tous les voyants de l'économie sont au vert

LUXEMBOURG - Confiance des ménages, investissements des entreprises, marché de l'emploi solide... Les bases économiques du pays restent solides, selon le Statec.

storybild

Pour Bastien Larue (à g.), économiste au Statec, «la confiance des ménages est historiquement élevée». (photo: Editpress)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Le Statec a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour 2017 et 2018, dans sa note de conjoncture présentée ce mardi. La progression du PIB atteindrait ainsi 3,4% cette année, et 4,4% l'an prochain, contre 4,8% anticipées dans les études publiées au printemps dernier. «Cette expansion plus modérée ne remet pas en cause le diagnostic conjoncturel général: celui d'une reprise prolongée et relativement dynamique, qui arrive progressivement à maturité», analyse l'institut national de la statistique et des études économiques.

Les indicateurs présentent ainsi des trajectoires globalement favorables. Le marché du travail montre une croissance de l'emploi salarié qui se stabilise autour de 3% en rythme annuel. Mais le Statec ne s'attend pas à une accélération de l'activité, ni de l'emploi à court terme. Le taux de chômage devrait tout de même poursuivre sa décrue, à 5,7% en moyenne annuelle l'an prochain - contre 5,8% relevé fin octobre.

Recettes fiscales en hausse

«Les enquêtes de conjoncture, d'opinions, sont positives. La confiance des ménages est à un niveau historiquement élevé, et on note aussi une bonne vision de l'évolution dans l'industrie, la construction, les services non financiers... Les investissements sont bien plus dynamiques cette année, ce qui est une marque de confiance dans l'avenir», observe Bastien Larue, économiste au Statec. L'inflation, soutenue par la remontée des prix pétroliers, est revenue cette année à un niveau proche de 2%. Elle devrait ralentir dès la fin 2017, avec la réduction du prix des crèches, mais reprendre de la vigueur par la suite.

Enfin, les recettes fiscales encaissées par l'État ont progressé nettement en 2017, malgré des pertes en matière de commerce électronique et des allégements d'impôts liés à la réforme fiscale. «Ces phénomènes sont compensés par des encaissements d'arriérés d'impôts sur les sociétés qui contribuent à la forte hausse, mais aussi l'indexation début 2017, qui a eu un effet significatif sur les cotisations sociales», relève Bastien Larue. Le solde public devrait ainsi se maintenir au même niveau qu'en 2016 (environ 1,5% du PIB), en hausse nette par rapport aux estimations du printemps dernier.

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • helmutheimat le 05.12.2017 11:44 Report dénoncer ce commentaire

    Alors si tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, on devrait voir nos salaires augmenter depuis le temps qu'on rame et qu'on est obligé de tirer le diable par la queue. Ah oui, j'avais oublié : ça va mieux pour ceux pour qui ça allait déjà bien. Je me suis peut-être et surement réjoui un peu vite.

  • Haas le 05.12.2017 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    la pauvrete qui augmente, la corruption et le piston pour trouver un job est aussi bien solide dans le pays.

  • Gromper le 05.12.2017 11:55 Report dénoncer ce commentaire

    Comment cela se fait-il que la Cour des Comptes sonne l'alarme alors?

Les derniers commentaires

  • NDR Lux le 06.12.2017 08:04 Report dénoncer ce commentaire

    Le Statec revoit ses prévisions de croissance à la baisse pour 2017 et 2018, et concomitamment, rassurent les citoyens sur la situation actuelle. Les ménages sont confiants, mais quels ménages : ceux qui ont deux rémunérations imposées en classe 2 ? Puisque tout va bien et que les indicateurs sont au vert, ne serait-il pas temps de réduire la fiscalité sur les revenus des familles monoparentales et des 'singles', et ainsi asseoir vraiment une justice fiscale redistributive pour tous ?

  • JAFO le 06.12.2017 07:48 Report dénoncer ce commentaire

    Quelqu'un peut m'expliquer comment la situation semble 'parfaite' et que le budget soit en déficit? Parce que si on arrive pas à équilibrer le budget lorsque tout est au vert, je n'imagine même pas comment faire lorsque, inexorablement, certaines lampes passeront à l'orange ou au rouge...

  • palamunitan le 05.12.2017 15:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chez Cactus - OUI

  • Statec mon oeil le 05.12.2017 14:15 Report dénoncer ce commentaire

    Encore contradictoire! Perso je ne vois que le pouvoir d'achat qui diminue...

  • Haas le 05.12.2017 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    la pauvrete qui augmente, la corruption et le piston pour trouver un job est aussi bien solide dans le pays.