Décision de justice

26 juin 2018 18:31; Act: 27.06.2018 13:06 Print

Uber pourra finalement rester un peu à Londres

L'application a obtenu de la justice britannique la prolongation de sa licence pendant 15 mois à Londres, alors qu'une décision précédente avait ordonné l'arrêt des activités.

storybild

L'application est très populaire à Londres, du fait notamment des prix des transports en commun. (photo: AFP/Ben Fathers)

Sur ce sujet
Une faute?

La licence de Uber à Londres a été prolongée mardi, de 15 mois, par le tribunal londonien de Westminster, qui examinait l'appel introduit par la société contre une décision de l'autorité des transports de Londres (TfL) de la lui supprimer. «J'accorde une licence pour une période de 15 mois» à l'entreprise de réservation de voitures avec chauffeur, a déclaré la juge Emma Arbuthnot, au terme de deux jours d'audience.

Cette décision a été saluée par le directeur général d'Uber au Royaume-Uni, Tom Elvidge. «Nous nous félicitons de la décision rendue aujourd'hui. Nous continuerons à collaborer avec TfL pour répondre à ses inquiétudes et gagner sa confiance tout en fournissant le meilleur service possible à nos clients», a-t-il dit dans un communiqué. Le maire de Londres, Sadiq Khan, a également salué la décision, estimant que Uber, après «des années de mauvais comportements», a fini par admettre que la décision de TfL de lui supprimer sa licence en septembre 2017 était «totalement justifiée».

Lundi, l'avocat de Uber avait affirmé que la compagnie avait compris et «accepté» la décision de TfL, et assuré que cela l'avait conduit à opérer des «changements profonds». L'entreprise avait dévoilé en février des mesures visant à renforcer la sécurité de ses clients au Royaume-Uni, alors que TfL lui reprochait en particulier son laxisme dans la dénonciation de crimes et des failles dans les contrôles des casiers judiciaires de ses conducteurs.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Angelo51 le 26.06.2018 23:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je reviens du Canada où Uber est autorisé et sur 15 jours avec des trajets quotidiens de plus ou moins 20 kilomètres par jour sur Toronto j’ai payé pas plus de 200 euros avec des chauffeurs sympathiques et compétents. Luxembourg 39,5 euros pour aéroport jusque chez moi soit 5 kilomètres. Apparemment Bettel et Schneider sont moins ouverts à la cause de ceux qui souhaitent la fin du monopole des taxis à prix exorbitants qu’à d’autres causes personnelles qui leur tiennent à cœur.

Les derniers commentaires

  • Angelo51 le 26.06.2018 23:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je reviens du Canada où Uber est autorisé et sur 15 jours avec des trajets quotidiens de plus ou moins 20 kilomètres par jour sur Toronto j’ai payé pas plus de 200 euros avec des chauffeurs sympathiques et compétents. Luxembourg 39,5 euros pour aéroport jusque chez moi soit 5 kilomètres. Apparemment Bettel et Schneider sont moins ouverts à la cause de ceux qui souhaitent la fin du monopole des taxis à prix exorbitants qu’à d’autres causes personnelles qui leur tiennent à cœur.

    • phil le 27.06.2018 10:37 Report dénoncer ce commentaire

      et tu pense vraiment qu'en payant si peu les chauffeurs ils sont heureux et peuvent faire vivre leur famille ? ? Tu travaillerais toi pour si peu tout en reversant 20 à 30 % de ton salaire à une boite qui se borne à réunir acheteur et vendeur ? non sans rire ? Luxembourg c'est excessif, mais tu n'es pas obligé. Uber c'est l'esclavage, shit job, ça t'arrange bien, sauf quand viendra ton tour de faire des shit job.