En Islande

25 mars 2018 16:54; Act: 25.03.2018 16:53 Print

Une fabrique de bitcoins au milieu des volcans

Au cœur des champs de lave islandais, se dresse une fabrique de bitcoins parmi les plus grandes au monde. Un site ultra-sécurisé et dont la localisation est gardée secrète.

storybild

La température de l'île est idéale pour éviter la surchauffe. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Grâce à ses sous-sols gorgés d'eau chaude qui fournissent de l'électricité en abondance et à bon prix, l'Islande est devenue un paradis pour les «mineurs» de cryptomonnaies comme le bitcoin, émis par des serveurs aussi puissants qu'énergivores. Contrairement au dollar ou à l'euro, le bitcoin n'est pas émis par des banques centrales mais «miné», ou créé dans des «fermes» informatiques. Dans le désert volcanique islandais, un hangar en tôle argentée d'apparence anodine abrite des machines, près de quatre autres bâtiments auxquels s'ajouteront bientôt deux entrepôts flambant neufs.

Cette «ferme» de la compagnie Genesis Mining porte le nom douteux de la première machine de chiffrement, Enigma, utilisée par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. À l'intérieur du hangar, des dizaines de milliers de «mining rigs» (stations de minage) s'alignent sur 400 m2, créant un bourdonnement étourdissant proche de celui d'un gros porteur au décollage. Une «mining rig» est une sorte d'unité centrale dotée d'une carte mère, d'une mémoire RAM, d'un disque dur, d'un processeur et de six cartes graphiques. Son rôle? Exécuter des algorithmes complexes permettant d'enregistrer une succession de transactions authentifiées et cryptées.

Cadre idéal

Cette technologie appelée la «blockchain» est souvent décrite comme l'équivalent numérique d'un livre de comptes qui serait inviolable et infalsifiable. Au total, 12,5 bitcoins sont ainsi créés toutes les 10 minutes dans les fermes de minage. «N'importe qui peut faire cela chez lui, sans entrave (légale) ni limite technique», explique Philip Salter, représentant de Genesis Mining en Islande. N'étaient l'investissement colossal, les coûts de production et de maintenance à une échelle industrielle - la seule à même de créer une économie du bitcoin digne de ce nom -, précise le jeune ingénieur allemand de 25 ans.

Car les machines, branchées sur le secteur, tournent 7 jours sur 7 et 24h/24. Sur les quelque 17 millions de bitcoins en circulation dans le monde, une partie encore modeste est «made in Iceland» mais la petite île de l'Atlantique nord entend monter en puissance et récupérer les bénéfices de la guerre lancée par les autorités chinoises contre cette monnaie virtuelle. L'Islande offre en effet des conditions uniques au monde pour la production de cryptomonnaies, en raison de son énergie géothermique bon marché et 100% renouvelable.

Le kWh hors taxes (0,065 euro) y est en moyenne deux fois moins cher que dans l'Union européenne (0,114 euro), selon les données d'Eurostat pour 2016, ce qui fait de l'Islande l'une des nations les plus compétitives d'Europe derrière la Serbie, la Macédoine et la Bosnie. Et la température moyenne annuelle sur l'île est d'environ 5°C. Ce qui est idéal pour éviter la surchauffe, et parfait pour limiter mécaniquement le besoin de consommation énergétique. Le vent polaire est aspiré par une batterie de ventilateurs, puis filtré et mélangé avec la chaleur que dégagent les ordinateurs - jusqu'à 80°C - et permet de maintenir la température des stations de minage entre 5°C et 25°C.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Citoyen 57 le 25.03.2018 19:43 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas l 'Islande qui a connu l effondrement de son système bancaire en 2008 en ayant parié sur les subprimes??Visiblement certains n ont pas compris les rouages d'une saine économie.

  • torolkozo le 25.03.2018 17:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un site ultra-sécurisé et dont la localisation est gardée secrète pour une monnaie de nantis hors de tout contrôle démocratique, non merci !!!

  • J Jaurès le 25.03.2018 18:34 Report dénoncer ce commentaire

    Ça c'est le prochain crache financier .

Les derniers commentaires

  • anal le 26.03.2018 09:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi j’ai du ripple c’est le futur

  • kopp92i le 26.03.2018 04:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À la place de critiquer sans rien comprendre mettez vous au travail afin de mieux comprendre cette nouvelle révolution. Achetez du Bitcoin, Neo et ICX. Vous me remercierez plus tard. ;)

  • ds12 le 25.03.2018 20:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une monnaie de nantis? les nantis n'utilisent pas l'euro or le dollar ?

    • torolkozo le 25.03.2018 22:25 Report dénoncer ce commentaire

      Les nantis utilisent tout ce qu'ils peuvent et qui est hors de tout contrôle démocratique. Comme on contrôle mieux ce qui s'échappe vers les paradis fiscaux, on peut promettre un grand avenir au bitcoins c'est sûr bien vu @ds12!

  • Vanzetti le 25.03.2018 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le futur est devant vos yeux! La crypto est comme le marketing il y a 50 ans personne ne sait ce que c est pourtant cela va devenir omniprésent et va s imposer. Je vous conseille à toutes et tous de vous y intéresser. Ceux qui ont fait ce pari fou ont déjà 10 années d expérience sur vous!!!

    • torolkozo le 25.03.2018 22:23 Report dénoncer ce commentaire

      Sauf que la monnaie et les billets @Vanzetti n'ont quand même pas disparu pour autant que je sache! S'y intéresser ne veut pas dire qu'il faut dire oui à tout et surtout à une monnaie de nantis hors de tout contrôle démocratique dans un site ultra-sécurisé et dont la localisation est gardée secrète ne pensez-vous pas?

    • @torolkozo le 26.03.2018 06:19 Report dénoncer ce commentaire

      Sachez qu'il n'y a aucun controle democratique comme vous le pensez dans nos grandes monnaies conventionnelles sinon nous n'aurions pas de crise economique majeur tous les 10 ans environ dans nos systemes actuels qui ont perdu en credibilite. Un exemple est le consensus de Washington impose par des 'regulateurs' ou preteurs qui ont mis des pays par terre. D'ou l'interet de substituer a des monnaies virtuelles (il en existe des centaines) pour lequel les banques centrales n'auront aucun controle.

  • Anonyme le 25.03.2018 20:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est légal?...Moins sûre...

    • Zewi le 26.03.2018 06:25 Report dénoncer ce commentaire

      Parfaitement legal car cela fait parti du design meme des crytomonnaies pour valider les transactions de la blockchain complete.