Crise du coronavirus

15 juillet 2020 10:36; Act: 15.07.2020 13:27 Print

«À genoux», l'aérien compte sur l'aide des passagers

Les compagnies aériennes demandent «à genoux» l'aide des passagers en acceptant des avoirs plutôt que solliciter des remboursements pour les vols annulés pendant la crise sanitaire.

storybild

Le secteur aérien est en grande difficulté. (photo: AFP/Pierre-philippe Marcou)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous demandons l'aide des passagers (...), c'est vrai, et nous la demandons à genoux», a affirmé le directeur général de l'Association internationale du transport aérien (IATA), Alexandre de Juniac.

Des compagnies aériennes, soutenues par la France et plusieurs autres États européens, remboursent les billets des vols annulés seulement «sous forme d'avoirs» tout en promettant un remboursement en numéraire, si les consommateurs le réclament, mais avec au moins neuf mois de décalage, afin de préserver leurs finances mises à mal par la crise. Les règles européennes donnent pourtant aux passagers le droit à un remboursement sous deux semaines.

«La trésorerie des compagnies est dans un état apocalyptique»

Cette position des entreprises du secteur a été attaquée par des associations de défense des consommateurs. Et Bruxelles a lancé, début juillet, une procédure d'infraction à l'encontre de dix pays de l'Union européenne, dont la France, pour défendre le droit des voyageurs à se faire rembourser en cas d'annulation de leurs séjours en raison du coronavirus.

«Nous essayons d'obtenir encore de la Commission européenne le pouvoir de présenter des avoirs pour (...) différer le remboursement», a indiqué mercredi M. de Juniac, reconnaissant que c'était une position «difficile» et «pas appréciée par tout le monde».

«Pourquoi on a demandé ça? Pas par plaisir. Notre activité c'est plutôt de chouchouter les passagers et pas de leur poser des difficultés et problèmes, notamment des problèmes financiers. Mais (...) la trésorerie des compagnies est dans un état absolument apocalyptique», a expliqué l'ancien PDG d'Air France-KLM.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • vrai travailleur le 15.07.2020 18:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi aussi un jour avec Luxair j étais à genou bloqué à London City. ce jour là ils ont annulé mon vol sois disant pour mauvais temps j ai vu deux lcy Luxembourg partir et puis mon vol avec des heures et des heures de retard. Alors j ai demandé un geste ou le remboursement de mon ticket ... ils m ont envoyé balader ... alors maintenant je vous laisse conclure

  • Hugo Victor le 15.07.2020 17:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et puis quoi encore !! Ma situation financière personnelle est bcp plus importante que celle des compagnies aériennes !!! Je rêve... il y un règlement... Qu’elles le respectent ! On n’est pas des pigeons ni un organisme social... oui à la solidarité mais là c’est vraiment exagéré !!!!!

  • the Finn le 15.07.2020 11:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A genoux, tiens tiens... Quand je vois comment Air France, Luxair et Lufthansa se sont défilé en décembre à cause de la grève et que des centaines d'euros ont été perdus avec comme réponse : "Ce sont des choses qui arrivent". Ils ne méritent que la faillite ! Ils ont pris les clients pour des pigeons pendant des décennies. Karma...

Les derniers commentaires

  • Icare le 17.07.2020 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    La population aussi est a genou avec tous les licenciements. Je pense que le secteur aerien va battre de l aile et ca c est sur.

  • JP L le 16.07.2020 20:35 Report dénoncer ce commentaire

    Apparemment, aucune difficulté pour Luxair : malgré mon opposition formelle, ils ont remboursé nos vols de retour et refusent de nous en procurer d'autres au même prix pour rentrer à Luxembourg, contrairement à la réglementation en vigueur. J'ai dû en racheter d'autres, évidemment plus chers. Leur devise : «prends l'oseille et casse-toi»? Abus de position dominante, voire de monopole sur certaines destinations?

  • Miss le 16.07.2020 20:05 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis certaine que c'est un canular. Et cette phrase: "notre activité est de chouchouter les passagers"......ça fait 20 ans que ça n'existe plus ! Le nombre de fois où j'ai imploré un service/un geste lorsque j'avais loupé des connexion à cause de leurs retards/annulations, c'est le nombre de fois où je me suis retrouvée seule sans aide. Franchement, je leur demanderai le remboursement de mes billets sans aucun délai supplémentaire et jusqu'au dernier centime. Çà c'est un bon retour de boomerang !

  • David le 16.07.2020 17:46 Report dénoncer ce commentaire

    Pas de geste envers des compagnies aériennes qui pleurent et trouvent normal que l’État les renfloue à hauteur de dizaines de milliards !!

  • LeLux le 16.07.2020 12:37 Report dénoncer ce commentaire

    ma famille avait réserver un vol avec Swiss Air hors cette compagnie a annulée le vol en avril après de maintes démarches toujours la même réponse nous sommes désoler mais nos services sont débordés ! Alors je ne sortirai pas de mouchoirs pour essuyer mes larmes si toutes ses comp aérienne tombent en faillite.