Crise du coronavirus

30 juin 2020 14:07; Act: 30.06.2020 14:24 Print

Air France veut supprimer plus de 7 500 postes

Le groupe aérien français compte tailler dans ses effectifs d'ici fin 2022, en supprimant notamment 6 560 emplois au sein de la compagnie tricolore.

storybild

Air France est impacté par le coronavirus, comme les autres compagnies aériennes. (photo: AFP/Stan Honda)

Sur ce sujet
Une faute?

Le groupe Air France compte supprimer plus de 7 500 postes d'ici fin 2022, dont 6 560 au sein de la compagnie tricolore et plus de 1 000 au sein de la compagnie régionale Hop!, a appris mardi l'AFP de sources syndicales. «Les besoins sont en forte baisse sur l'ensemble de la période en lien avec la chute d'activité et la nécessité d'accélérer la transformation de l'entreprise», explique la direction dans un document consulté par l'AFP en amont d'un comité économique et social central (CSEC) prévu vendredi chez Air France. Les suppressions de postes, exprimées en CDI ETP (équivalents temps plein), passeront par des départs naturels non remplacés (environ 3 500 sur 41 000 chez Air France) et par des départs volontaires pour l'essentiel, même si, de mêmes sources, des départs contraints ne sont pas exclus pour le personnel du réseau court-courrier.

Hop!, qui compte actuellement quelque 2 400 ETP de source syndicale, est particulièrement touchée. Selon plusieurs sources, les sites de maintenance de Hop! à Morlaix et Lille sont menacés de fermeture, tout comme une base de personnel navigant Air France à Toulouse. Chez Air France, les départs doivent passer par des ruptures conventionnelles collectives pour le personnel navigant, tandis qu'un plan de départs volontaires (PDV) est privilégié pour le personnel au sol. La direction souhaite ouvrir des négociations avec les syndicats du personnel au sol début juillet pour de premiers départs en début d'année 2021.

Soutien de 7 milliards d'euros

Contactée par l'AFP, la direction d'Air France dit vouloir réserver «la primeur de la présentation de ses orientations stratégiques et de leurs impacts en matière d'emploi aux partenaires sociaux et aux instances représentatives du personnel, qu'elle réunira vendredi 3 juillet au cours d'un CSEC». «La baisse durable d'activité et le contexte économique liés à la crise du Covid-19 imposent d'accélérer la transformation d'Air France», affirme-t-elle, en disant étudier «l'ensemble des outils permettant d'ajuster ses effectifs à la baisse d'activité, en privilégiant le volontariat et les mobilités».

Le choc lié à l'épidémie de Covid-19 a été sans précédent pour la compagnie française comme pour ses rivaux internationaux, qui ont enchaîné ces dernières semaines les annonces de coupes claires dans leurs effectifs: 22 000 chez le groupe allemand Lufthansa, 12 000 chez British Airways ou encore 10 000 pour l'américain Delta Air Lines. L’État français, actionnaire d'Air France-KLM, a apporté un soutien financier de 7 milliards d'euros au groupe franco-néerlandais, dont 4 milliards de prêts bancaires garantis et 3 milliards de prêt direct, en lui demandant d'améliorer sa rentabilité et son impact environnemental. En réponse, le directeur général d'Air France-KLM, Benjamin Smith, a annoncé fin mai la réduction du réseau français (déficitaire) de 40% d'ici à la fin 2021.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • gege57 le 30.06.2020 15:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l etat donne notre argent pour les aider et eux licencie...elle est pas belle la vie ..........

  • veritis le 30.06.2020 15:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il faut, dans le cadre ou ces compagnies ont reçu d'énormes subventions, les obliger à rendre l'argent si ils licencient ne serais ce qu'une personne!

  • Trop top le 30.06.2020 18:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    en meme temps qu ils licencient ca fait des decennies que les compagnies aeriennes se cassent la gueule,les etats les renfloues mais c est l argent des contribuables alors qu ils ferment et basta

Les derniers commentaires

  • Republique bananière le 01.07.2020 16:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’Etat injecte de l’argent pour permettre à la compagnie de survivre, pas pour continuer à donner du travail si leur modèle de business ne le permet pas. Donc 6000 sont licenciés aujourd’hui pour éviter que 4 ou 5 fois plus le soient dans 3-4 ans ou que l’Etat donne des milliards tout les 2 ans!

  • oliv57373 le 01.07.2020 16:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    après un prêt de 7 milliards on licencie sans le prêt c'était la faillite ? les gros se servent dans nos poches et après l'état nous taxe afin de financer les chômeurs ! aidons ceux qui soutiennent leurs emplois.....

  • madiou le 01.07.2020 16:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @nickname, avec 8 milliards de personnes sur Terre, cette vie écologique que vous décrivez met une partie de la société à l’écart et au chômage. Si vous ne voulez pas sacrifier un PEU l’écologie alors je vous demande d’apporter des solutions concrètes pour occuper toutes ces personnes sans travail et pour toutes les misères humaines. Sinon, renoncez à votre confort pour laisser la place à un autre, c’est une solution possible, et partez en exil sur une île déserte, je vous souhaite la plus belle vie avec le minimum de confort: pas de feu (trop de CO2), interdiction de toucher à la faune et la flore (préservation des espèces et de la nature), ... Arrêtons cette hypocrisie, la VRAIE vie écologique ne fonctionne pas avec 8 milliards et plus d’habitants sur Terre.

  • nickname le 01.07.2020 14:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @madiou: c’est ça la vraie vie écologique, accepter de mourir d’une simple infection comme avant, réduire nettement l’espérance de vie, plus de vaccins, etc cela réduira nettement la population. La chimie nous a prolongé la vie de 50 ans, il faut l’arrêter et accepter de mourrir plus jeune pour réduire notre impact Co2.

  • jos klein est inutile le 01.07.2020 13:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est tellement mieux ce monde d’après :-) a quand des décideurs qui sanctionneront les entreprises qui distribuent des dividendes tout en licenciant son personnel ?