Tourisme

23 février 2018 07:21; Act: 23.02.2018 15:29 Print

Airbnb s'ouvre davantage aux hôtels et au luxe

La plateforme Airbnb, qui fête ses dix ans, va proposer de façon beaucoup plus visible des hébergements professionnels.

storybild

Image d'illustration

Sur ce sujet

Airbnb, créé en 2008 comme une plateforme de location de meublés touristiques entre particuliers, va proposer de façon beaucoup plus visible des hébergements professionnels, comme certains hôtels, une des illustrations de sa stratégie d'expansion dévoilée jeudi.

Il y a dix ans, «l'idée que des gens pouvaient séjourner chez des inconnus était considérée comme une idée folle. Aujourd'hui, ce sont des millions de gens qui chaque nuit font cela. Mais nous voulons aller plus loin de façon à ce que dans dix ans, plus d'un milliard de personnes chaque année profitent de l'expérience» Airbnb, a indiqué jeudi son patron et cofondateur, Brian Chesky, cité dans un communiqué.

Pour ce faire, le groupe va notamment proposer de nouvelles catégories de recherche d'hébergements, comme maisons d'hôtes («Bed and Breakfast», B&B) ou «boutiques» hôtels (petits hôtels de quelques dizaines de chambres le plus souvent indépendants, proposant une décoration soignée), ce qui devrait attirer davantage de professionnels car ils seront plus visibles.

Pas de «l'hôtellerie de masse»

Airbnb a aussi annoncé des nouveautés comme des demeures «de luxe» ou encore des logements «Plus», qui ont été vérifiés sur place par Airbnb pour leur qualité et leur confort. Pour faciliter les recherches, il sera aussi possible de chercher un hébergement en fonction de nouveaux critères: famille, travail, voyage de noces, groupes etc...

Ces nouveautés font entrer un peu plus Airbnb sur le terrain de l'hôtellerie mais son dirigeant a toujours dit qu'il n'avait pas l'intention de proposer de «l'hôtellerie de masse».

Airbnb, basé à San Francisco, «propose 4,5 millions d'hébergements dans 81 000 villes. En dix ans, les hôtes Airbnb ont gagné 41 milliards de dollars et les clients ont séjourné dans un Airbnb plus de 300 millions de fois», a fait valoir la plateforme.

Alors que le nom d'Airbnb était régulièrement évoqué pour une entrée en Bourse cette année, Brian Chesky a indiqué début février que cela n'était pas d'actualité.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.