Aux États-Unis

05 avril 2021 21:42; Act: 06.04.2021 13:12 Print

Amazon a licencié illégalement deux employées

Amazon a viré illicitement deux designers informatiques, qui avaient critiqué le géant du commerce en ligne, a conclu l'agence chargée du droit du travail aux États-Unis.

storybild

Ces deux leaders du collectif AECJ («Employés d'Amazon pour la justice climatique»), avaient été remerciées il y a un an, officiellement pour des «infractions répétées au règlement intérieur». (photo: AFP/ina Fassbender)

Sur ce sujet
Une faute?

Les licenciements de deux designers informatiques d'Amazon, qui avaient critiqué le géant du commerce en ligne, étaient bien des mesures de rétorsion de la part du groupe, a conclu l'agence fédérale chargée du droit du travail aux États-Unis, d'après le New York Times. L'agence a confirmé sa décision à l'AFP lundi: elle déposera plainte contre Amazon pour infraction au droit du travail si le groupe ne régularise pas l'affaire avec Maren Costa et Emily Cunningham.

Ces deux leaders du collectif AECJ («Employés d'Amazon pour la justice climatique»), avaient été remerciées il y a un an, officiellement pour des «infractions répétées au règlement intérieur». «Lanceuse d'alerte. (...) Designer. Virée pour avoir tiré la sonnette d'alarme sur le climat et le Covid-19», indique le profil d'Emily Cunningham sur Twitter. Celui de Maren Costa explique qu'elles ont été licenciées à Pâques (en 2020) pour «nous être battues pour la sécurité de nos collègues au temps du Covid».

Grogne amplifiée par la pandémie

«Nous soutenons le droit de tous nos employés à critiquer les conditions de travail de leur employeur, mais cela ne signifie pas une immunité complète contre nos règlements intérieurs, qui sont légaux», a réagi un porte-parole d'Amazon. «Nous n'avons pas remercié ces employés pour s'être exprimées sur la sécurité ou la durabilité», a-t-il insisté. Avec d'autres ingénieurs et codeurs d'Amazon, elles avaient appelé à faire grève le 24 avril dernier, pour protester contre les pratiques de la société en termes de ressources humaines et réclamer des mesures pour l'environnement et de meilleures conditions de travail pour les employés des entrepôts.

«Nous voulons dire à Amazon que nous en avons ras le bol de tout ça, des licenciements, des tentatives de nous réduire au silence, de la pollution, du racisme et du dérèglement climatique», avait déclaré Maren Costa, d'après un communiqué de l'AECJ, lors d'une réunion en ligne avec près de 400 salariés. Amazon, deuxième plus important employeur aux États-Unis avec 800 000 salariés, est régulièrement critiqué sur le front des responsabilités sociales et environnementales par des associations et certains de ses employés.

La grogne a été amplifiée par la pandémie. Le groupe fondé par l'homme le plus riche au monde a quasiment doublé son bénéfice net à 21 milliards de dollars en 2020, grâce à l'explosion de la demande en temps de pandémie, mais des salariés se plaignent de cadences infernales et de risques de contamination. Un mouvement a pris corps pour créer un syndicat dans un entrepôt en Alabama. Ce serait une première pour Amazon aux États-Unis en cas de succès.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • chaque pays le 06.04.2021 11:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au Luxembourg, certaine maisons de retraite licencie les lanceurs d alerte concernant le non port du masque des soignants devant les seniors et que fait Mme Cahen ? Elle doit protéger les foyers les employés et leur famille . On aimerait que Mme Cahen protège surtout les plus vulnérables et les employés touchés par le Covid-19 svp

  • g raison le 06.04.2021 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Quand tu mords la main qui te nourrit... t'es un lanceur d'alerte ! :-(

  • Helmutheimat le 06.04.2021 11:15 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ? Au Luxembourg comme partout ailleurs lorsque vous critiquez votre société ou votre patron vous vous attendez à recevoir une augmentation et gravir un échelon. Tu critiques, on te vire un point c'est tout.

Les derniers commentaires

  • JDCJDR le 06.04.2021 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    En même temps, quand tu critiques ta boite, il faut pas s'attendre à des remerciements chaleureux de son patron...

  • chaque pays le 06.04.2021 11:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au Luxembourg, certaine maisons de retraite licencie les lanceurs d alerte concernant le non port du masque des soignants devant les seniors et que fait Mme Cahen ? Elle doit protéger les foyers les employés et leur famille . On aimerait que Mme Cahen protège surtout les plus vulnérables et les employés touchés par le Covid-19 svp

  • g raison le 06.04.2021 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Quand tu mords la main qui te nourrit... t'es un lanceur d'alerte ! :-(

  • Helmutheimat le 06.04.2021 11:15 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ? Au Luxembourg comme partout ailleurs lorsque vous critiquez votre société ou votre patron vous vous attendez à recevoir une augmentation et gravir un échelon. Tu critiques, on te vire un point c'est tout.