8 nouveaux entrepôts

06 septembre 2021 14:45; Act: 06.09.2021 15:34 Print

Amazon promet encore des emplois en Allemagne

Le géant américain du commerce en ligne, Amazon, a annoncé lundi, l'ouverture de huit entrepôts supplémentaires et la création de 3 000 emplois en Allemagne, d'ici 2022.

storybild

Amazon a annoncé lundi, l'ouverture de huit entrepôts supplémentaires et la création de 3 000 emplois en Allemagne, d'ici 2022. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le géant américain du commerce en ligne Amazon a annoncé, lundi, l'ouverture de huit entrepôts supplémentaires et la création de 3 000 emplois en Allemagne, d'ici 2022, en réponse à l'appétit des consommateurs pour les achats en ligne. Le groupe va ouvrir ces entrepôts «pour répondre à la demande des clients et élargir la gamme de produits», indique un communiqué. Quatre entrepôts de grande taille vont être érigés pour stocker, emballer et expédier les marchandises, trois autres pour les distribuer et un va servir de centre de tri.

Ils seront implantés dans plusieurs régions, entre le Mecklenbourg-Poméranie occidentale (Nord-Est) et la Bavière (Sud) en passant par la Hesse (Centre). Interrogé, Amazon n'a pas communiqué le montant de l'investissement visé. Il va également recruter 3 000 salariés dans les mois à venir, en leur proposant un salaire brut horaire de 12 euros, se situant au-delà du salaire minimum légal.

28 000 salariés en Allemagne d'ici la fin de l'année

Ils rejoindront 3 000 salariés déjà recrutés au cours des douze derniers mois, alors que la pandémie a boosté le commerce en ligne. Amazon comptera 28 000 salariés en Allemagne d'ici la fin de l'année, répartis sur soixante centres logistiques, selon ce communiqué. Le groupe est régulièrement confronté dans ce pays à des mouvements de grève d'une partie du personnel qui demande de meilleures conditions de travail, à l'appel du syndicat des services Ver.di, comme lors des soldes du «Black Friday» en novembre.

Le géant fondé par Jeff Bezos fait par ailleurs l'objet depuis mai d'une enquête de l'office fédéral anticartel, qui veut déterminer si Amazon dispose d'une «importance primordiale sur les marchés», lui permettant d'avoir de «potentielles pratiques anticoncurrentielles».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • angelina le 06.09.2021 16:14 Report dénoncer ce commentaire

    le modele allemand, c'est 20% de personnes sous le seuil de pauvreté .

  • Trop souvent censuré par L'Essentiel le 06.09.2021 15:52 Report dénoncer ce commentaire

    De la poudre aux yeux. Ce ne sont pas des emplois, c'est de l'esclavage moderne. Quant aux belles pubs d'Amazon engageant des personnes déficientes auditives, foutaise: un de mes amis sourds s'est présenté et a été refusé sans même pouvoir passer un vrai entretien avec un interprète.

Les derniers commentaires

  • angelina le 06.09.2021 16:14 Report dénoncer ce commentaire

    le modele allemand, c'est 20% de personnes sous le seuil de pauvreté .

    • Sam1952 le 07.09.2021 06:36 Report dénoncer ce commentaire

      Et chez nous en France ? On préfère entretenir des chomeurs , plutôt que d’avoir un peu d’emplois , pour des personnes sans aucunes qualifications….est ce mieux ????? Sans essayer , nous refusons tout Alors que l’Allemagne a choisi l’emploi à l’assistanat !

  • Trop souvent censuré par L'Essentiel le 06.09.2021 15:52 Report dénoncer ce commentaire

    De la poudre aux yeux. Ce ne sont pas des emplois, c'est de l'esclavage moderne. Quant aux belles pubs d'Amazon engageant des personnes déficientes auditives, foutaise: un de mes amis sourds s'est présenté et a été refusé sans même pouvoir passer un vrai entretien avec un interprète.