Industrie automobile

30 septembre 2018 11:42; Act: 01.10.2018 12:39 Print

Amende salée et démission forcée pour Musk

Accusé de fraude, Elon Musk, le fondateur de Tesla, a trouvé un accord à l'amiable avec le gendarme de la bourse américaine.

storybild

Elon Musk doit abandonner la présidence du conseil d'administration et payer une amende de 20 millions de dollars.

Sur ce sujet
Une faute?

L'emblématique fondateur de Tesla, Elon Musk, a réussi à sauver l'essentiel dans l'accord à l'amiable négocié avec le gendarme de la bourse américaine, qui l'accuse de fraude: garder la direction des opérations du constructeur de voitures électriques high tech. Selon les termes d'un accord publiés samedi par la SEC, Elon Musk va devoir abandonner la présidence du conseil d'administration de l'entreprise qu'il a fondée, où il semblait faire la pluie et le beau temps. En outre, Tesla et Elon Musk devront chacun payer 20 millions de dollars d'amende.

«L'ensemble des mesures annoncées aujourd'hui sont faites pour répondre aux actes reprochés en renforçant la gouvernance d'entreprise de Tesla et la supervision, afin de protéger les investisseurs», a souligné Stephanie Avakian, codirectrice à la SEC. Cet accord met donc fin aux poursuites engagées jeudi par le gendarme de la bourse, qui avait provoqué un coup de tonnerre en accusant Elon Musk d'avoir induit en erreur les investisseurs en évoquant dans un tweet un retrait de la Bourse de son entreprise, dont il est le principal actionnaire avec une part de quelque 20%. Elle réclamait en outre que M. Musk soit banni à vie de la direction d'une entreprise cotée. Le titre Tesla s'était alors effondré immédiatement abandonnant quelque 14% lors de la séance boursière du lendemain.

Bouillonnant visionnaire de génie

Le milliardaire avait créé la stupeur en affirmant dans un tweet (voir ci-dessous), en cours de séance le 7 août, qu'il voulait retirer son groupe de la cote à Wall Street lorsque l'action atteindrait 420 dollars et qu'il avait pour ce faire déjà sécurisé les financements nécessaires. Il n'en était rien, a accusé la SEC. Pour qu'Elon Musk soit un peu moins libre de ses mouvements et de ses tweets - son moyen de communication favori - la SEC a donc obtenu que Tesla nomme deux directeurs indépendants au conseil d'administration, dont l'un prendra la présidence.

«Le résultat de cet accord à l'amiable, c'est qu'Elon Musk ne sera plus président du conseil d'administration de Tesla, que celui-ci va adopter d'importantes réformes y compris une obligation de superviser la communication de Musk avec les investisseurs et les deux vont payer des amendes», a déclaré Steven Peikin, lui aussi codirecteur de la SEC. Il ne pourra pas reprendre la présidence du conseil d'administration pendant trois ans. En revanche, M. Musk reste directeur général de Tesla et continuera donc d'être responsable des opérations du constructeur automobile au jour le jour. Né il y a 15 ans, Tesla profite largement de l'engouement de nombreux investisseurs pour la personnalité de M. Musk, beaucoup voyant en lui un bouillonnant visionnaire de génie dont le départ aurait pu signifier l'arrêt de mort d'une entreprise qui est autant un moyen de transport qu'un bijou de technologie.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sequel le 30.09.2018 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    Quand est-ce qu'on fait pareil avec Trump?

  • torolkozo le 30.09.2018 12:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il s'en tire quand même plutôt bien après de scandaleuses manipulations en bourse pour éviter la voie express vers une des plus grosses faillites de tous les temps. Il va encore dire que c'était ses somnifères ... Plus dure sera la chute !!!

  • Mem. le 01.10.2018 09:32 Report dénoncer ce commentaire

    Sanction nécessaire ! Mais étant une fraude, qui remboursera ceux qui ont perdu de l'argent...

Les derniers commentaires

  • Mem. le 01.10.2018 09:32 Report dénoncer ce commentaire

    Sanction nécessaire ! Mais étant une fraude, qui remboursera ceux qui ont perdu de l'argent...

  • Arthur et Anderson. le 30.09.2018 20:10 Report dénoncer ce commentaire

    Toutes ces sociétés qui ont poussées comme des champignons vont pourrir aussi vite que ces mêmes champignons.

  • Motmot le 30.09.2018 17:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ahahah, donc tous ces soit-disant investisseurs, tradeurs etc... de très haut rang, payés des fortunes et ayant des primes astronomiques paniqueraient pour un petit tweet??? Laissez-moi rire. Et au passage, un petit coup pour prélever comme si de rien n'était 40 millions.

    • Le Belge le 30.09.2018 20:08 Report dénoncer ce commentaire

      Je ne trouve pas cela marrant...désolé.

  • Sequel le 30.09.2018 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    Quand est-ce qu'on fait pareil avec Trump?

  • torolkozo le 30.09.2018 12:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il s'en tire quand même plutôt bien après de scandaleuses manipulations en bourse pour éviter la voie express vers une des plus grosses faillites de tous les temps. Il va encore dire que c'était ses somnifères ... Plus dure sera la chute !!!

    • Nimpetpfff le 30.09.2018 20:03 Report dénoncer ce commentaire

      Voilà notre grand visionnaire Torolkozo de retour. La communauté vous a attendu comme le Messie.