Négociations du Brexit

27 juin 2020 11:48; Act: 27.06.2020 11:55 Print

Angela Merkel met le Royaume-​​Uni en garde

La chancelière allemande a averti les autorités britanniques que l'absence d'accord d'ici la fin de l'année aurait des conséquences sur le plan économique.

storybild

Angela Merkel avertit Londres du risque sur le plan économique. (photo: AFP/Kay Nietfeld)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Royaume-Uni devra «assumer les conséquences» d'une relation économique moins forte avec l'UE à l'issue du processus du Brexit, a déclaré samedi Angela Merkel. Alors que le gouvernement britannique mené par le premier ministre Boris Johnson veut définir la posture qui sera la sienne après le retrait du pays de l'UE, «il devra ensuite, bien sûr, en assumer les conséquences – à savoir une économie moins étroitement liée», prévient la chancelière allemande dans une interview accordée aux quotidiens du réseau Europa.

Sorti de l'UE le 31 janvier, le Royaume-Uni négocie désormais avec Bruxelles pour tenter d'établir une relation commerciale avantageuse à la fin de la période de transition s'achevant à la fin de l'année. «Nous devons nous défaire de l’idée que c’est nous qui définissons ce que le Royaume-Uni devrait vouloir», assène la chancelière, qui a par le passé toujours redoublé d'efforts pour éviter un Brexit dur. «Le Royaume-Uni définit et nous, en tant qu'UE à vingt-sept, apportons la réponse appropriée, affirme-t-elle désormais. Si le Royaume-Uni ne veut pas de réglementation comparable à celle de l’Europe en matière d'environnement, de marché du travail ou de normes sociales, nos relations perdront en intensité».

L'UE se retrouve quant à elle face à des négociations dures sur le fonds de relance de 750 milliards d'euros destiné à apporter une réponse aux pays européens les plus touchés par les effets de la pandémie du coronavirus. Ce fonds «ne peut pas résoudre tous les problèmes de l’Europe», mais il faut, selon Mme Merkel, «agir rapidement face à la pandémie» vu l’état de l’économie européenne avec des taux de chômage pouvant devenir très élevés dans certains pays. Ceci pourrait avoir «un impact politique explosif» et donc aggraver les «menaces contre la démocratie», prévient-elle. «Pour que l’Europe survive, son économie doit aussi survivre», assure la chancelière.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • No comment le 27.06.2020 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin ! Le Brexit va être moche pour les anglais humbles, mais c'est aussi eux qui votent en masse. La démocratie est une liberté, mais aussi une responsabilité.

  • Sd le 27.06.2020 13:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont voulu partir, qu'ils se cassent. Pas de pitié, rien à négocier, rien à lâcher.

  • Mimi le 27.06.2020 21:41 Report dénoncer ce commentaire

    Merkel, prends ta retraire stp on en a assez de te voir dans le paysage politique, tu as fait ton temps.

Les derniers commentaires

  • cerise le 28.06.2020 13:36 Report dénoncer ce commentaire

    Rien a negocier? Ils veulent partir alors qu'ils se cassent? Doucement les amis! La sortie de la RU est un acte de divorce et lorsqu'un coule divorce il y a des choses a regler si ca ne marche pas a l'amiable un juge decide.

  • LEONIDAS le 28.06.2020 13:35 Report dénoncer ce commentaire

    Mme Merkel : ça suffit avec vous ! prendre la retraite !

  • stlux le 28.06.2020 13:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les anglais n ont jamais été dans l Europe , sauf pour récupérer l argent , bye-bye et bon débarras !

  • quelle blague le 28.06.2020 10:08 Report dénoncer ce commentaire

    comment se fait-il que les fonctionnaires Européens qui ont été engagés comme ressortissants du Royaume Uni, soient toujours en place et même pour certains à des postes de direction. nombre d’entre eux ont changé de nationalité. Ils prennent donc la place de vrai ressortissants de l’UE et participe toujours au processus de décision alors qu’ils devraient en être écartés et que par le passé le Royaume Uni a toujours été un caillou dans la chaussure de l’Europe.

  • Chaland le 28.06.2020 07:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    piersilvio , pour l'instant ils ne sont pas encore sorti de l'ue donc pas de raison que la livre s'effondre. Attendez le 01.02.2021 s'il n'y a pas d'accord, c'est à ce moment là qu'on pourra juger.