Reprise d'Ilva

24 juillet 2018 13:47; Act: 24.07.2018 14:44 Print

ArcelorMittal a accepté les exigences de Rome

Le géant de l'acier a assuré mardi avoir accepté «toutes les demandes substantielles» du gouvernement italien pour le rachat du sidérurgiste transalpin Ilva.

storybild

ArcelorMittal doit acquérir Ilva pour 1,8 milliard d'euros. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Dans sa déclaration transmise à l'AFP, ArcelorMittal n'a pas détaillé la teneur de ses nouveaux engagements mais s'est dit «confiant» quant à sa capacité à finaliser le rachat d'Ilva «dans les prochains jours». Le nouveau ministre italien du Développement économique, Luigi Di Maio, a déclaré dans la foulée que Rome allait analyser ces propositions «dans la journée». Mais le ministre s'est montré réservé: «Quoi qu'il en soit, nous continuons les vérifications» sur l'appel d'offres de la vente d'Ilva, qui avait été récemment critiqué par l'autorité anticorruption italienne (Anac), a-t-il ainsi prévenu.

«Nous sommes en train de confier la plus grande aciérie d'Europe, qui a eu un impact dévastateur sur la santé» et pour cela «nous avons besoin d'un appel d'offres bien fait», a-t-il insisté. Début juillet, M. Di Maio avait jugé que les précédents engagements concernant Ilva pris par ArcelorMittal, avec l'ancien gouvernement italien de centre-gauche, n'étaient pas suffisants, tant sur le plan environnemental qu'en termes d'emplois repris.

Reprise de 10 000 salariés d'Ilva

À la tête d'un consortium composé également de la Caisse italienne des dépôts (CDP) et de la banque Intesa Sanpaolo, ArcelorMittal avait obtenu, début mai, le feu vert européen pour le rachat d'Ilva, en contrepartie de la cession d'autres actifs en Italie, dans le Benelux (dont le site de Dudelange) ainsi qu'en Europe centrale et orientale.

Cependant au niveau italien, les discussions avaient été relancées par la nouvelle coalition au pouvoir, formée par le Mouvement 5 étoiles et la Ligue (extrême droite), ainsi qu'avec les syndicats d'Ilva, repoussant la prise de contrôle de la société, initialement prévue pour le 1er juillet. ArcelorMittal, qui doit acquérir Ilva pour 1,8 milliard d'euros, s'était aussi engagé jusqu'à présent à investir 2,3 milliards d'euros pour améliorer la productivité d'Ilva et accélérer la dépollution de son principal site de Tarente (sud), aux installations particulièrement vétustes.

Il avait aussi prévu de reprendre 10 000 des 14 000 salariés d'Ilva dans une première phase, un nombre qui devait descendre à 8 500 à partir de 2023. En parallèle, 2 500 autres salariés du sidérurgiste italien non repris par ArcelorMittal devraient rester sous l'administration extraordinaire de l'ancienne Ilva au moins jusqu'en 2023, pour des travaux de dépollution.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Angelo51 le 24.07.2018 17:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela a l'air de marcher ce nouveau gouvernement italien. En l'espace de trois mois il a réussi à faire prendre l'eau à la théorie Merkel des bras ouverts et à se faire prendre au sérieux par Mittal. Ici les gouvernements qui se sont succédés ont accepté la boucherie des emplois sidérurgiques locaux. Mais enfin on a un beau siège moderne à présenter et c'est ça qui compte.

Les derniers commentaires

  • Angelo51 le 24.07.2018 17:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela a l'air de marcher ce nouveau gouvernement italien. En l'espace de trois mois il a réussi à faire prendre l'eau à la théorie Merkel des bras ouverts et à se faire prendre au sérieux par Mittal. Ici les gouvernements qui se sont succédés ont accepté la boucherie des emplois sidérurgiques locaux. Mais enfin on a un beau siège moderne à présenter et c'est ça qui compte.