Décision européenne

07 mai 2018 11:52; Act: 07.05.2018 17:07 Print

ArcelorMittal a le droit de racheter l'Italien Ilva

Le géant de l'acier avait proposé de vendre plusieurs sites, dont celui de Dudelange, pour pouvoir acquérir l'aciériste italien.

storybild

Le rachat d'Ilva par ArcelorMittal pourrait entraîner la vente du site de Dudelange.

op Däitsch
Sur ce sujet

La Commission européenne a autorisé lundi, sous conditions, l'acquisition de l'aciériste italien Ilva par le groupe sidérurgique ArcelorMittal, qui s'est engagé à céder certains actifs pour permettre l'opération. «ArcelorMittal a proposé de vendre plusieurs aciéries à travers l'Europe», dont celle de Dudelange, a expliqué la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager. «La concurrence effective sur les marchés européens sera ainsi préservée».

En avril, ArcelorMittal avait proposé, pour pouvoir effectuer cette transaction, de céder plusieurs sites en Europe, dont ceux de Dudelange et Liège, pour obtenir le feu vert de la Commission européenne. Une annonce qui avait entraîné l'inquiétude au Luxembourg, tant du côté politique que chez les ouvriers.

Selon la commissaire européenne, ce rachat d'Ilva donnera «naissance à ce qui est, de loin, le plus important sidérurgiste européen». Cette autorisation fait suite à une enquête approfondie ouverte en novembre dernier par Bruxelles, inquiète que l'opération ne réduise la concurrence sur un certain nombre de produits plats en acier au carbone, qui sont fabriqués par les deux groupes.

L'activité reprise

Mais ArcelorMittal a ensuite proposé de céder certains de ses sites européens et plusieurs lignes de fabrication, des engagements «qui répondent intégralement» aux préoccupations de Bruxelles. Le géant mondial de l'acier va ainsi vendre son site de Dudelange, au Luxembourg, mais aussi de Piombino en Italie, Galati en Roumanie, Skopje en Macédoine, Ostrava en République tchèque et Liège en Belgique. Ces aciéries seront cédées «à un ou plusieurs acquéreurs qui continueront à les exploiter et à les développer, afin qu'elles puissent concurrencer effectivement ArcelorMittal», souligne la Commission.

Le groupe basé au Luxembourg va aussi vendre «plusieurs actifs de distribution en France et en Italie». ArcelorMittal, à la tête du consortium Am Investco Italy, a été choisi en juin 2017 pour reprendre Ilva qui, au bord de l'asphyxie financière, avait été placé sous administration de l'État en 2015. L'offre retenue est de 1,8 milliard d'euros, montant auquel ArcelorMittal a ajouté une promesse d'investissements de 2,4 milliards d'euros et des engagements en matière d'emplois.

Au Luxembourg, le ministre de l'Économie Étienne Schneider a fait part de sa surprise. «Je suis surpris par la rapidité de la décision prise par la Commission Juncker qui avait pourtant annoncé vouloir effectuer une enquête approfondie», dit-il dans un communiqué publié lundi soir. «Je déplore fortement le fait que le site de Dudelange soit cédé à un repreneur inconnu. Je regrette que le feu vert de la Commission crée de grandes incertitudes parmi les salariés quant au maintien de leur emploi et de leurs conditions de travail. J’ai une entrevue mercredi prochain avec Aditya Mittal pour discuter de l’avenir du site luxembourgeois», ajoute-t-il.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sidérurgiste le 07.05.2018 12:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Après l'acceptation de Bruxelles, je pense qu'il y aura un repreneur mais certainement plus sous les mêmes garantie salariale. En tout cas c'est mon avis. Un repreneur quel qu'il soit voudras toujours revoir les conventions collectives peut être moins avantageuses, le contraire m'étonnerait....

  • NDYE le 07.05.2018 20:04 Report dénoncer ce commentaire

    Licenciements déguisés avec l'aval de Bruxelles. Et il parait que la concurrence c'est la Chine ? Va comprendre Charles ..!

  • gino le 07.05.2018 12:37 Report dénoncer ce commentaire

    ceder pour etre fermer

Les derniers commentaires

  • inem le 08.05.2018 06:34 Report dénoncer ce commentaire

    En fin de compte, ce Monsieur veut être en situation de monopole. ET l'Europe accepte..... allons nous savons pourquoi....

  • Filax le 07.05.2018 22:22 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a bel et bien un acheteur potentiel pour Dudelange. c'est un Russe!

  • NDYE le 07.05.2018 20:04 Report dénoncer ce commentaire

    Licenciements déguisés avec l'aval de Bruxelles. Et il parait que la concurrence c'est la Chine ? Va comprendre Charles ..!

  • Luxo le 07.05.2018 18:08 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne comprend pas que l'on ne se réjouit pas d'un achat d'Arcelor Mittal qui permet de sauver Ilva un grand acierriste Italien. Moi je dis Merci à Mittal d'avoir sauver des centaines d'emplois en Italie et en Europe...

    • Rose le 07.05.2018 21:22 Report dénoncer ce commentaire

      Malheureusement certains sites seront vendus à qui? Et pour combien de temps. Faut-il donc se réjouir. Je ne le pense pas.

    • jean le 08.05.2018 08:10 Report dénoncer ce commentaire

      c'est pas Mittal qui sauve ILVA, c'est les fonds europpeens...

  • FullmétalJF le 07.05.2018 18:00 Report dénoncer ce commentaire

    L'Europe ne voit que le respect des règles du marché et Mittal ne voit que son intérêt. Dans ce cas-ci, il achète manifestement pour pouvoir vendre ailleurs ce qui l'encombre ou ce qu'il estime peu productif à moyen terme. L'Europe et les pays concernés se sont donnés au diable en acceptant qu'il reprenne Arcelor.

    • Luxo le 07.05.2018 19:06 Report dénoncer ce commentaire

      Si Dudelange n'était pas rentable et productif, il n'y aurait pas d'acheteurs!