Sidérurgie

07 septembre 2018 09:05; Act: 10.09.2018 14:04 Print

ArcelorMittal va bien racheter l'Italien Ilva

Le géant mondial de la sidérurgie a conclu un protocole d'accord avec les syndicats d'Ilva, permettant ainsi de débloquer la vente du sidérurgiste italien.

storybild

L'accord entre ArcelorMittal et les syndicats d'Ilva scelle l'avenir du site de Dudelange. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

À l'issue de négociations marathon, ArcelorMittal a accepté d'embaucher 10 700 employés sur les quelque 13 500 actuels d'Ilva, à même niveau de salaires et de droits. Quelque 2 500 autres employés doivent rester sous l'administration de la «vieille» Ilva pour des travaux de dépollution du site de Tarente, en Italie, au moins jusqu'en 2023. L'accord prévoit aussi que le ministère du Développement économique finance, à hauteur de 250 millions d'euros, d'éventuels départs volontaires. Du fait de cet accord, ArcelorMittal va se séparer de plusieurs de ses sites, dont celui de Dudelange, au Luxembourg.

«C'est un accord très important parce qu'il annule les licenciements et prévoit l'embauche immédiate de 10 700 employés», contre 10 000 proposés par ArcelorMittal initialement, s'est félicité le secrétaire du syndicat Fim-Cisl, Marco Bentivogli. L'accord «donne la garantie à tous d'être réabsorbés par ArcelorMittal ou de bénéficier d'un plan de départ volontaire», a-t-il ajouté.

«Le meilleur résultat possible»

Cet accord doit être soumis à l'avis des employés, a précisé le secrétaire général du syndicat Uilm, Rocco Palombella, dans un communiqué. Toute la classe politique, de gauche comme de droite, s'est félicitée de cet accord, alors que l'avenir d'Ilva est en suspens depuis des mois. Le nouveau gouvernement, estimant que l'appel d'offres présentait des défauts, avait annoncé fin juillet le lancement d'une procédure pouvant conduire à son annulation, un coup de tonnerre qui risquait de mettre en péril des milliers d'emplois.

Le ministre du Développement économique, Luigi di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S), jugeait aussi que les précédents engagements pris par ArcelorMittal avec l'ancien gouvernement n'étaient pas suffisants, tant sur le plan environnemental qu'en terme d'emplois. Avec les nouvelles propositions faites par le géant mondial et l'accord passé avec les syndicats, M. Di Maio a jugé que c'était «le meilleur résultat possible». Il a aussi précisé que l'intérêt public qu'il aurait pu y avoir à annuler l'appel d'offres disparaissait avec cet accord.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.