Distribution

09 septembre 2020 12:30; Act: 09.09.2020 12:41 Print

Auchan Retail va supprimer 1 475 postes en France

La direction du distributeur Auchan Retail France (galaxie Mulliez) a annoncé mercredi la «seconde étape» de son «plan de transformation».

storybild

L'enseigne est engagée dans une profonde restructuration de ses activités. (photo: AFP/Philippe Huguen)

Sur ce sujet
Une faute?

Cette annonce a causé un «véritable choc» pour les syndicats après les plus de 500 emplois déjà supprimés début 2020. «Ce projet aboutirait à la suppression nette de 1 088 emplois actuellement occupés (1 475 postes seraient supprimés, dont 10 vacants, et 377 postes seraient créés)», écrit la direction du distributeur dans un communiqué, alors qu'un comité social et économique extraordinaire se tient depuis mardi à Hem, près de Lille.

Parmi les métiers concernés figurent le service après-vente, des managers des caisses, les ressources humaines, des contrôleurs de gestion, des métiers administratifs. L’atelier de découpe de viande de Lieusaint (Seine-et-Marne), qui emploie 57 personnes, et neuf des onze centres de réparation fermeraient (ceux d'Aubagne et Trappes seraient conservés) et les accueils SAV en hypermarché seraient supprimés pour «digitaliser» le SAV. Selon la direction, «le métier d’hôte et d’hôtesse de caisse n’est pas concerné par des suppressions d’emploi».

«Accélérer la digitalisation de l'offre Auchan»

Le groupe de distribution avait déjà annoncé un premier volet de son plan de «redressement» au printemps 2019, avec la cession de 21 sites concernant potentiellement entre 700 et 800 salariés. Puis lancé en janvier un plan de départs volontaires, qui ne concernaient pas les magasins, avec la suppression de plus de 500 postes.

En passant à la «deuxième phase de son plan de transformation», l'entreprise veut «doubler le chiffre d’affaires alimentaire en commerce digital» d'ici 2022 et entend «instaurer un pilotage unifié de la chaîne de marchandise, du fournisseur jusqu’au client», «accélérer la digitalisation de l’offre Auchan et des parcours de courses des clients» et «mutualiser les métiers supports en hypermarché».

Les hypermarchés en perte de vitesse

«La dynamique impulsée depuis plusieurs mois délivre des premiers résultats encourageants mais fragiles et insuffisants. Néanmoins, nous sommes dans la bonne direction, direction confirmée par les enseignements de la crise sanitaire», souligne Jean-Denis Deweine, directeur général d’Auchan Retail France, cité dans le communiqué.

Le modèle économique d'Auchan repose majoritairement sur les hypermarchés, aujourd'hui en perte de vitesse face aux nouvelles habitudes de consommation qui voient les clients se tourner, pour leurs courses alimentaires, vers des supermarchés de proximité notamment et, pour leurs achats non alimentaires, vers des enseignes spécialisées ou Internet.

«Sur des services comme le SAV, on ne s'attendait pas à autant»

Selon les résultats transmis par l'entreprise, au premier semestre 2020, la rentabilité a progressé de 79%, mais le résultat opérationnel reste négatif, le chiffre d’affaires digital représente, quant à lui, désormais 12% du chiffre d’affaires total sur le semestre (soit une croissance de 33%).

«Sur des services comme le SAV, on ne s'attendait pas à autant», a réagi Christophe Delay (FO). «Sur les caisses, ils minimisent mais c'est la fin de tous les CDD et, à terme, on sait que cela aura un impact, d'ici deux-trois ans, avec 70% des caisses classiques qui disparaissent. C'est pire que ce qu'on pensait», a-t-il ajouté.

«Pour les salariés pleinement mobilisés durant la crise sanitaire malgré les risques pour leur santé et celle de leurs familles, cette annonce est un véritable choc! Voici comment Auchan leur offre sa reconnaissance», a ajouté la fédération FGTA-FO, dans un communiqué.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Très souvent censuré par L'Essentiel le 10.09.2020 07:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bientôt, plus personne ne travaillera. Et plus personne ne mangera non plus.

  • histoire de le 09.09.2020 20:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel remerciement après le dévouement des employés pendant le début de l’affaire du COVID-19 !

  • Phi le 09.09.2020 20:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande pourquoi ok y a encore des syndicats, pour constater les dégats surtout pas , mais commencer a mobilisé contre les Dirigents Politique qui soutienne cette strategy avec de l’argent du contribuable . Aujourd’hui cest Se secteur demain un autre et ainsi suite.

Les derniers commentaires

  • Chriss le 10.09.2020 14:00 Report dénoncer ce commentaire

    Mais dans quel monde vit-on ? On lit ça tous les jours. Je plains les jeunes qui commencent leur vie active. La retraite dans 2 ans, quel soulagement pour moi de quitter le monde professionnel où plus rien n'est sûr, à part pour les fonctionnaires, les bienheureux.

  • La porte est par là le 10.09.2020 10:48 Report dénoncer ce commentaire

    Et ça continue, encore et toujours plus de chômage...

  • oups le 10.09.2020 09:58 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ne gagnent ou n'ont pas assez gagné d'argent? Des milliardaires, non ? On devrait vérifier que les propriétaires ne font pas d'évasion fiscale avant d'autoriser de mettre des gens à la rue!

  • Très souvent censuré par L'Essentiel le 10.09.2020 07:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bientôt, plus personne ne travaillera. Et plus personne ne mangera non plus.

  • Phi le 09.09.2020 20:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande pourquoi ok y a encore des syndicats, pour constater les dégats surtout pas , mais commencer a mobilisé contre les Dirigents Politique qui soutienne cette strategy avec de l’argent du contribuable . Aujourd’hui cest Se secteur demain un autre et ainsi suite.