Avion défectueux

27 août 2019 14:36; Act: 27.08.2019 14:52 Print

Boeing assigné en justice à cause du 737 Max

Un groupe russe a poursuivi le constructeur américain, mettant en avant le défaut de fiabilité, la négligence et la rétention d'informations par rapport au 737 Max.

storybild

Les Boeing 737 Max sont cloués au sol depuis deux accidents mortels. Des milliers d'appareils avaient été commandés. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Une filiale du conglomérat militaro-industriel russe Rostec a assigné en justice Boeing pour demander l'annulation d'une commande de trente-cinq avions 737 MAX, cloués à terre après deux accidents. Avia Capital Services (ACS), filiale de Rostec en charge du leasing d'avions, a confirmé mardi ces informations révélées par le Financial Times, qui souligne qu'il s'agirait de la première poursuite en justice contre le constructeur américain depuis la crise du MAX.

Selon le FT, ACS a déposé une plainte auprès d'un tribunal de Chicago pour demander l'annulation de la commande en indiquant que Boeing aurait «intentionnellement» omis de fournir des informations sur la fiabilité des appareils. ACS accuse Boeing de «négligence» dans la conception d'un avion «défaillant» ainsi que de «rétention d'informations critiques» pendant le processus de certification de l'appareil, affirme le Financial Times.

Le groupe russe demande, toujours selon cet article, un dédommagement de 115 millions de dollars, ainsi que «plusieurs fois ce montant» en dommages punitifs. Le 737 MAX de Boeing est cloué au sol depuis les crashs des vols 610 de Lion Air et 302 d'Ethiopian Airlines qui ont coûté la vie à 346 personnes. Cet avion est un produit crucial pour Boeing et a déjà été commandé à des milliers d'exemplaires.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Boris F le 27.08.2019 15:27 Report dénoncer ce commentaire

    On devrait surtout interdire à Boeing de fabriquer des avions.

  • Redbull 57 le 27.08.2019 14:47 Report dénoncer ce commentaire

    Boeing devait s'attendre à ce que ça arrive, fallait pas rêver non plus, vu la grande fiabilité de leur "auto-certification"...

  • Eva Daeffler le 27.08.2019 15:53 Report dénoncer ce commentaire

    Et si on transformait les 737 max en logements pour migrants.

Les derniers commentaires

  • Le Belge le 28.08.2019 07:59 Report dénoncer ce commentaire

    Bien vu et tout à fait raison.

  • inconnu le 28.08.2019 07:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi? les 737 standards sont fiables quand même...interdire juste le 737 max a la rigueur car depuis ils ont que des soucis avec...

  • Eva Daeffler le 27.08.2019 15:53 Report dénoncer ce commentaire

    Et si on transformait les 737 max en logements pour migrants.

  • Boris F le 27.08.2019 15:27 Report dénoncer ce commentaire

    On devrait surtout interdire à Boeing de fabriquer des avions.

  • Redbull 57 le 27.08.2019 14:47 Report dénoncer ce commentaire

    Boeing devait s'attendre à ce que ça arrive, fallait pas rêver non plus, vu la grande fiabilité de leur "auto-certification"...