Grand Est

17 septembre 2020 17:08; Act: 17.09.2020 17:35 Print

Caddie réduit ses effectifs et ferme un site en Alsace

Le fabricant de chariots de supermarchés va supprimer 51 emplois et fermer son site de Drusenheim, pour concentrer sa production à Dettwiller.

storybild

Caddie réduit encore ses effectifs et ferme un de ses deux sites alsaciens. (photo: AFP/Pascal Guyot)

Sur ce sujet
Une faute?

Le célèbre fabricant de chariots de supermarchés Caddie va supprimer 51 emplois, ramenant ses effectifs à 135 salariés, un niveau synonyme de «chant du cygne», selon les syndicats joints jeudi par l’AFP. La direction de l’entreprise a présenté mercredi au comité social et économique (CSE) un projet de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui concernera 51 salariés sur un effectif actuel de 186, a indiqué Luc Strohmenger, secrétaire CFTC du CSE.

Le PDG de Caddie, Stéphane Dedieu, a confirmé cette mesure et ces chiffres à l’AFP, expliquant que le PSE résultait du regroupement des activités sur un seul site à la fin de l’année. Caddie va fermer son site de Drusenheim (Bas-Rhin) pour concentrer sa production à Dettwiller (Bas-Rhin), une cinquantaine de kilomètres plus à l’ouest, la dédier aux chariots «de grande série», destinés principalement à la grande distribution, et ainsi «être plus efficient», a poursuivi M. Dedieu.

«C'est le déclin qui continue»

La crise du Covid-19 et ses conséquences économiques entraînent un nombre de suppressions d’emplois supérieur aux prévisions initiales, a ajouté le dirigeant. Les syndicats ont exprimé leur grande inquiétude quant à la pérennité de l’entreprise, faisant état d’un déclin permanent qui est accéléré selon eux par la reprise, depuis deux ans, de l'entreprise par un groupe polonais, Damix.

«Les produits à plus forte valeur ajoutée (NDLR: les chariots pour les hôpitaux, les aéroports ou les hôtels) ont été rapatriés en Pologne», ne laissant à Caddie que les chariots pour la grande distribution, «à marges très minimes voire zéro», a relevé M. Strohmenger. «Ce qui intéresse les Polonais, c’est le nom» très célèbre de Caddie, a-t-il poursuivi, estimant que l’annonce du PSE était «le chant du cygne» de l’entreprise.

«C’est le déclin qui continue», a également déploré la section métallurgie Bas-Rhin de la CGT, autre syndicat représenté chez Caddie. «S'être adossé à ce groupe» constitue un atout, a estimé au contraire M. Dedieu. L’entreprise, dénommée Les Ateliers réunis Caddie, comptait encore près de 1 000 salariés il y a dix ans, a rappelé M. Strohmenger.

Née en 1928, elle a inventé le chariot métallique pour supermarchés et hypermarchés sous la marque «Caddie» devenue un nom courant. Elle a connu la croissance avec l’essor de la société de consommation, avant de subir deux redressements judiciaires en 2012 puis en 2014.

(L'essentiel/afp)