Non-cumul des mandats

29 juin 2016 12:43; Act: 29.06.2016 14:53 Print

CaixaBank va changer de président

La banque espagnole a annoncé mercredi que son président, Isidro Fainé, allait céder sa place à un autre homme de la maison, Jordi Gual, pour ne conserver que la direction de la maison mère.

storybild

Le président Isidro Fainé a annoncé qu'il passait la main. (photo: AFP/Josep Lago)

Sur ce sujet
Une faute?

Son conseil d'administration, qui se réunira jeudi, doit valider le fait qu'«Isidro Fainé, président actuel, présente sa démission comme président et porte-parole du conseil d'administration», selon un communiqué. M. Fainé est à la présidence de la Fondation Caixa, maison mère de la banque et de l'établissement financier lui-même. Son départ vise à mettre la banque en conformité avec la législation européenne qui interdit ce cumul. Isidro Fainé, 74 ans, considéré comme un des banquiers les plus influents d'Espagne, devrait conserver la présidence de la fondation, selon une source proche du dossier.

La direction va proposer au conseil de «choisir Jordi Gual Solé comme conseiller, afin de pallier la vacance résultant du départ de M. Fainé, et de le nommer président de Caixabank», ajoute la troisième banque du pays par la capitalisation. Ces changements doivent encore être validés par la Banque centrale européenne (BCE), précise CaixaBank. M. Fainé est membre du conseil d'administration depuis 2000 et préside la banque depuis 2009, selon le site Internet de la banque. Jordi Gual, né en 1957 et économiste de formation, est l'actuel chef économiste de CaixaBank. Professeur à l'école de commerce IESE Business school, il fait partie de l'équipe dirigeante du holding Criteria.

Il a travaillé entre 2002 et 2005 pour la Commission européenne. Selon la presse espagnole, il deviendrait président non exécutif, tandis que l'actuel numéro deux, Gonzalo Gortazar, conserverait son poste de directeur exécutif. CaixaBank, très centrée sur l'Espagne, a dégagé en 2015 un bénéfice net de 814 millions d'euros. Elle a lancé une offre publique d'achat sur la banque portugaise BPI, dont elle est déjà le principal actionnaire.

(L'essentiel/AFP)