Économie

23 juin 2019 13:04; Act: 23.06.2019 13:04 Print

Carrefour cède le contrôle de ses activités en Chine

Le géant de la distribution français Carrefour, en pleine restructuration en France et à l'étranger, a annoncé dimanche qu'il allait céder le contrôle de ses activités en Chine.

storybild

Carrefour conservera 20% du nouvel ensemble et deux sièges sur sept au conseil de surveillance de Carrefour Chine. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le prix pour l'acquisition de 80% des titres de Carrefour Chine est de 4,8 milliards de renminbi, soit 620 millions d'euros», a fait savoir le groupe dans un communiqué, qui prévoit de boucler l'opération d'ici la fin de l'année.

À l'issue de cette opération, Carrefour conservera 20% du nouvel ensemble et deux sièges sur sept au conseil de surveillance de Carrefour Chine. L'accord conclu avec Suning.com prévoit la possibilité, au cours des quatre prochaines années, de céder au groupe chinois cette participation résiduelle de 20% détenue par Carrefour.

3,6 milliards d'euros

Présent en Chine depuis 1995, Carrefour Chine compte 210 hypermarchés et 24 magasins de proximité. Cette entité a généré en 2018 un chiffre d'affaires de 3,6 milliards d'euros, en repli de presque 10% sur un an.

Suning.com est quant à lui un géant de la distribution en Chine avec plus de 8 881 magasins dans plus de 700 villes et la troisième plateforme de e-commerce du pays, selon les données présentes dans le communiqué de Carrefour.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Soleil le 23.06.2019 23:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bah en même temps faire du volume est l’essence même de carrefour qui n’a jms rien vendu aux riches mais aux masses. Vendre aux riches est un autre métier. Ils ont raison de vendre si le CA est en baisse et se recentrer sur des pays qui marchent mieux: les Egyptiens adorent Carrefour!

  • Qui va payer les pertes? les salariés UE le 23.06.2019 15:11 Report dénoncer ce commentaire

    Mauvaise stratégie de Carrefour, où ses dirigeants ont voulu faire du volume et des bons prix, alors qu'il fallait viser les classes supérieures et aisées (envrion 100 millions de personnes) avec des produits de qualité et garantis sans cochonerie dangereuse pour la santé. Ensuite, il aurait été possible d'étendre les magasins en place avec des espaces voisins en mode discount (façon Aldi-Lidl) pour les classes moyennes et avec toujours la meme approche qualité garantie et un peu moins chers. Mais rien de tout cela et ils n'ont pas su profiter de Under-the-Dome de 2015 pour booster les ventes.

  • Viet le 23.06.2019 23:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai entendu dire que percer sur le marché chinois est difficile pour l'étranger

Les derniers commentaires

  • Viet le 23.06.2019 23:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai entendu dire que percer sur le marché chinois est difficile pour l'étranger

  • Soleil le 23.06.2019 23:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bah en même temps faire du volume est l’essence même de carrefour qui n’a jms rien vendu aux riches mais aux masses. Vendre aux riches est un autre métier. Ils ont raison de vendre si le CA est en baisse et se recentrer sur des pays qui marchent mieux: les Egyptiens adorent Carrefour!

  • Qui va payer les pertes? les salariés UE le 23.06.2019 15:11 Report dénoncer ce commentaire

    Mauvaise stratégie de Carrefour, où ses dirigeants ont voulu faire du volume et des bons prix, alors qu'il fallait viser les classes supérieures et aisées (envrion 100 millions de personnes) avec des produits de qualité et garantis sans cochonerie dangereuse pour la santé. Ensuite, il aurait été possible d'étendre les magasins en place avec des espaces voisins en mode discount (façon Aldi-Lidl) pour les classes moyennes et avec toujours la meme approche qualité garantie et un peu moins chers. Mais rien de tout cela et ils n'ont pas su profiter de Under-the-Dome de 2015 pour booster les ventes.