Nouvelles technologies

06 mars 2018 08:53; Act: 06.03.2018 10:59 Print

Carrefour mise sur la «blockchain alimentaire»

Le groupe a annoncé que la première blockchain alimentaire d'Europe, permettant la traçabilité du poulet d'Auvergne, serait étendue à huit autres produits, d'ici fin 2018.

Sur ce sujet
Une faute?

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission de données, transparente et sécurisée, dont une des principales applications est la création de cryptomonnaies. Déjà appliquée au poulet d'Auvergne «Filière Qualité Carrefour», vendu à un million d'unités chaque année, cette blockchain sera «déployée à huit autres filières animales et végétales comme les œufs, le fromage, le lait, l'orange, la tomate, le saumon et le steak haché», précise le groupe français de grande distribution dans un communiqué.

Dans le cas du poulet par exemple, le consommateur, via un QRCode présent sur l'étiquette, pourra visualiser sur son smartphone le parcours de l'animal jusqu'au rayon de son supermarché: lieu et mode d'élevage, nom de l'éleveur, alimentation reçue (nourri aux céréales et aux soja français, sans OGM...), absence de traitement (sans antibiotique...), labels, lieu d'abattage... Appliquée au secteur alimentaire, explique Carrefour, «elle permet à chaque acteur de la chaîne d'approvisionnement (producteurs, transformateurs et distributeurs) de renseigner les informations de traçabilité qui les concernent et ce pour chaque lot».

«Valoriser la production»

Il s'agit d'une «première européenne qui garantit aux consommateurs une transparence totale sur la traçabilité de nos produits», selon Laurent Vallée, secrétaire général et responsable de la qualité et de la sécurité alimentaire pour le groupe Carrefour cité dans le communiqué. Les bénéfices de la blockchain appliquée aux filières alimentaires sont nombreux, note Carrefour: «Pour les consommateurs, elle répond à un besoin de transparence de plus en plus grand; pour les éleveurs, elle leur permet de valoriser leur production et leur savoir-faire».

Enfin, pour l'enseigne, «elle permet de partager avec tous ses partenaires une base de données sécurisée et de garantir aux clients une sécurité alimentaire renforcée». Le groupe Carrefour, qui perdu 500 millions d'euros en 2017, a annoncé le 23 janvier dernier un vaste plan de transformation, qui comprend notamment une réduction de ses coûts, via des suppressions d'emploi et un plan de départs volontaires, ainsi que des investissements dans le numérique.

Le distributeur, qui s'est fixé un objectif de 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le commerce en ligne alimentaire, a également décider de miser sur une refonte de son offre de produits frais, et notamment bio, en particulier via ses marques propres.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • galerien le 06.03.2018 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    tracer un produit ne veut pas dire qu'il est bon en fin de compte, juste l'arbre qui cache l'immense foret de toute la merde qu'on est obliger d'acheter pour se nourrir faute de choix et parfois de moyens

  • Oozone le 06.03.2018 17:55 Report dénoncer ce commentaire

    restera finalement a coller l’étiquette sur le bon emballage ... car je pense pas que le consommateur enregistrera (obligatoirement) "j'en ai acheté/mangé pour X gr le ..." dans la blockchain ! (question de ne pas avoir un boeuf de 50 tonnes ;) c'est donc a mon avis sans réel intérêt . je pense que c'est juste (ou plutôt surtout) un coup de pub. et quant on pense a quantité d’énergie nécessaire a une blockchain ca sera cher payé en carbone pour une apparence de transparence .

  • Rou-Rou le 06.03.2018 09:57 Report dénoncer ce commentaire

    ça c'est pour UN produit sur un million... mais et les 999.999 autres?

Les derniers commentaires

  • Oozone le 06.03.2018 17:55 Report dénoncer ce commentaire

    restera finalement a coller l’étiquette sur le bon emballage ... car je pense pas que le consommateur enregistrera (obligatoirement) "j'en ai acheté/mangé pour X gr le ..." dans la blockchain ! (question de ne pas avoir un boeuf de 50 tonnes ;) c'est donc a mon avis sans réel intérêt . je pense que c'est juste (ou plutôt surtout) un coup de pub. et quant on pense a quantité d’énergie nécessaire a une blockchain ca sera cher payé en carbone pour une apparence de transparence .

  • galerien le 06.03.2018 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    tracer un produit ne veut pas dire qu'il est bon en fin de compte, juste l'arbre qui cache l'immense foret de toute la merde qu'on est obliger d'acheter pour se nourrir faute de choix et parfois de moyens

  • Rou-Rou le 06.03.2018 09:57 Report dénoncer ce commentaire

    ça c'est pour UN produit sur un million... mais et les 999.999 autres?