Acquisition

31 août 2018 12:03; Act: 31.08.2018 13:06 Print

Coca-​​Cola se lance sur le marché mondial du café

Le géant américain des boissons a déboursé 3,9 milliards de livres (4,3 milliards d'euros), pour acheter une chaîne britannique de café et s'implanter dans un marché en plein essor.

storybild

Avec le rachat des cafés Costa, Coca-Cola investit un marché en plein essor qui lui avait échappé jusqu'à présent. (photo: AFP/Justin Tallis)

Sur ce sujet

Le géant américain des boissons Coca-Cola se lance sur le marché mondial de la vente de café en déboursant 3,9 milliards de livres pour s'offrir la chaîne britannique Costa. Costa, qui rivalise avec Starbucks ou McCafe de McDonald's, va tomber dans l'escarcelle de Coca-Cola après un accord trouvé avec son propriétaire, le groupe britannique d'hôtellerie et restauration Whitbread, a annoncé vendredi ce dernier.

Coca-Cola cherche à se diversifier davantage encore alors qu'il a subi ces dernières années des changements d'habitude de consommation défavorables aux boissons sucrées avec notamment le combat de nombre de gouvernements contre l'obésité. Son grand concurrent Pepsico a lui choisi de miser sur les boissons plus écologiques avec le rachat récent du groupe israélien Sodastream.

«Coca-Cola prend un chemin légèrement différent sur un marché du café extrêmement concurrentiel», prévient Michael Hewson, analyste chez CMC Markets. La vente de Costa doit encore obtenir notamment le feu vert des autorités de la concurrence dans l'UE et en Chine, et devrait être bouclée au cours du premier semestre 2019. Whitbread avait annoncé fin avril un projet de scission en deux entités distinctes, avec d'un côté ses hôtels bon marché Premier Inn et de l'autre les cafés Costa, présentés comme la première chaîne de cafés au Royaume-Uni et que le groupe a finalement décidé de vendre. Le groupe britannique explique que cette cession à Coca-Cola est bien plus intéressante financièrement que la scission qui était prévue.

Whitbread avait acquis en 1995 Costa auprès de deux frères, Bruno et Sergio Costa, qui avaient fondé l'enseigne à Londres en 1971. Le groupe britannique avait alors déboursé 19 millions de livres pour cette chaîne, qui ne possédait alors que 39 magasins. Elle s'est depuis largement développée au Royaume-Uni et à l'étranger. Elle totalise désormais 2 400 points de vente britanniques et 1 400 magasins à l'international. La marque gère en outre 8 000 machines à café Costa Express.

Marché en plein essor

Son chiffre d'affaires a atteint 1,29 milliard de livres au cours de l'exercice 2017/2018, pour un bénéfice opérationnel de 123 millions de livres. Les ventes du groupe sont toutefois désormais moins dynamiques au Royaume-Uni, compte tenu d'une forte concurrence.

Coca-Cola comble de son côté un manque dans son large éventail d'activités dans les boissons en mettant la main sur une marque internationale de cafés. «Les boissons chaudes représentent l'un des rares domaines du secteur où Coca-Cola ne possède pas de marque mondiale. Costa nous donne accès à ce marché», explique James Quincey, PDG du groupe américain.

Outre la célèbre boisson du même nom, le groupe d'Atlanta commercialise les eaux Dasani, les boissons énergisantes Powerade, les thés froids Nestea ainsi que toute une gamme d'autres sodas comme Fanta et Sprite. La société a expliqué dans un communiqué distinct vouloir poursuivre le développement à l'international de la marque Costa. «Il semble que pour Coca-Cola il s'agisse du moyen idéal pour se faire une place sur ce marché en plein essor qu'il avait peut-être raté jusqu'à présent», note Neil Wilson, analyste chez Market.com.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mimi le 01.09.2018 08:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les futures générations ne sauront plus ce que c est que le café

  • Ruée vers l'or noir le 31.08.2018 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La marge nette sur un café est absolument colossale. Si l'on considère le coût du café, la tasse (jetable ou pas, car le lavage coûte presque autant que la tasse en carton), les frais fixes et la main d'oeuvre, avec un débit normal on arrive difficilement à 50 centimes. Avec une moyenne d'un café par minute et un prix de vente moyen de 2,50 euros, selon on tourne à peu près à 1000 euros par jour nets. Minimum 20.000 euros par mois, uniquement avec des cafés. Moi aussi je vais vendre des cafés.

  • JeanMert le 31.08.2018 13:35 Report dénoncer ce commentaire

    Plus qu'à espérer une meilleure éthique que Starbucks en matière de fairtrade, pollution (verre non dégradable : promesse non tenue depuis 2015) et sucre : équivalent de 20 morceaux de sucre dans un dessert .. Preuve à l'appui dans un reportage sur Arte en date du 28 Août 2018. Mais avec Coca il ne faut pas s'attendre à des miracles.

Les derniers commentaires

  • mimi le 01.09.2018 08:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les futures générations ne sauront plus ce que c est que le café

  • JeanMert le 31.08.2018 13:35 Report dénoncer ce commentaire

    Plus qu'à espérer une meilleure éthique que Starbucks en matière de fairtrade, pollution (verre non dégradable : promesse non tenue depuis 2015) et sucre : équivalent de 20 morceaux de sucre dans un dessert .. Preuve à l'appui dans un reportage sur Arte en date du 28 Août 2018. Mais avec Coca il ne faut pas s'attendre à des miracles.

  • Ruée vers l'or noir le 31.08.2018 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La marge nette sur un café est absolument colossale. Si l'on considère le coût du café, la tasse (jetable ou pas, car le lavage coûte presque autant que la tasse en carton), les frais fixes et la main d'oeuvre, avec un débit normal on arrive difficilement à 50 centimes. Avec une moyenne d'un café par minute et un prix de vente moyen de 2,50 euros, selon on tourne à peu près à 1000 euros par jour nets. Minimum 20.000 euros par mois, uniquement avec des cafés. Moi aussi je vais vendre des cafés.

    • @Ruée vers l'or noir le 31.08.2018 14:27 Report dénoncer ce commentaire

      50 centimes?? Vous rigolez? Sur l'alcool fort peut-être mais pas sur le café...