Nouveau problème chez Boeing

19 février 2020 07:46; Act: 19.02.2020 10:43 Print

Débris d'objet étrangers retrouvés dans des 737 MAX

Le constructeur américain a découvert des débris dans les réservoirs de certains appareils non livrés à ses clients.

storybild

Toute la flotte de 737 MAX est clouée au sol depuis près d'un an, suite à deux crashs mortels.

Sur ce sujet
Une faute?

Boeing prévoit de renforcer les contrôles sur les 737 MAX non livrés aux clients après avoir retrouvé des débris dans les réservoirs de carburant de certains appareils actuellement stockés par le constructeur faute de pouvoir voler.

«À l'occasion d'opérations de maintenance, nous avons découvert des débris d'objet étrangers dans des avions 737 MAX non livrés que nous entreposons», a indiqué mardi un porte-parole de l'entreprise dans un message transmis à l'AFP, sans préciser le nombre d'appareils concernés. «Cette constatation a conduit à une enquête interne solide et à des actions correctives immédiates dans notre chaîne de production», a-t-il ajouté.

Toute la flotte de 737 MAX est clouée au sol depuis près d'un an suite à deux crashs mortels. Mais Boeing a fabriqué environ 400 appareils supplémentaires depuis cette date, avant d'en suspendre la production en janvier. Aucun n'a pu être livré.

«Absolument inacceptable»

Le constructeur aéronautique attend encore le feu vert des autorités après avoir dû apporter plusieurs modifications au MCAS, le logiciel censé empêcher l'avion de partir en piqué mais mis en cause dans les deux accidents, et régler un problème lié aux câblages électriques de l'avion. Il mise actuellement sur un retour de son avion vedette dans le ciel à la mi-2020.

La présence de débris d'objet étranger dans les appareils a été qualifiée d'«absolument inacceptable» par le responsable du programme du 737, Mark Jenks, dans un message adressé aux salariés de Boeing travaillant sur cet avion. «Chaque anomalie est une anomalie de trop», y écrit-il.

«Avec votre aide et toute votre attention, nous allons (les) éliminer de notre chaîne de production», ajoute le responsable, en détaillant les mesures prises comme la mise en place de nouvelles check-lists obligatoires, d'inspections supplémentaires ou de panneaux rappelant aux salariés toutes les étapes à respecter.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • gazeleau le 19.02.2020 11:13 Report dénoncer ce commentaire

    Même maladie que les gros porteurs neufs retournés par l'armée.

  • papy le 20.02.2020 16:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ou: le jeu ( dangereux) de la concurrence ?

  • Strange le 19.02.2020 18:02 Report dénoncer ce commentaire

    Cela sent fort à une théorie du complot, "vous voyez nos avions tombent mais c'est parce'que..!!"

Les derniers commentaires

  • papy le 20.02.2020 16:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ou: le jeu ( dangereux) de la concurrence ?

  • Strange le 19.02.2020 18:02 Report dénoncer ce commentaire

    Cela sent fort à une théorie du complot, "vous voyez nos avions tombent mais c'est parce'que..!!"

  • la trois le 19.02.2020 16:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce n'est pas la première fois que l'on trouve des débris dans les réservoirs d'avions de la firme Boeing. c'est très régulier qu'il y ai de la limaille et autres objets.

  • Jean A D le 19.02.2020 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    Je crois qu'il va faloir se résoudre à fermer Boeing.

  • gazeleau le 19.02.2020 11:13 Report dénoncer ce commentaire

    Même maladie que les gros porteurs neufs retournés par l'armée.

    • julie le 19.02.2020 13:18 Report dénoncer ce commentaire

      au lieu ne nous enquiquiner avec vos théories machin, dites plutot qu'il y a une guerre commerciale à mort et à coups bas entre des géants de l'aéronautique et que tous les coups sont permis c'est plus simple on le dit une fois et après on passe à autre chose

    • Le Daron trop souvent censuré le 19.02.2020 17:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Julie. Guerre commerciale ? C'est Boeing lui même qui signale ce problème, ce n'est pas son concurrent ! Il ne faut pas voir des complots partout !

    • julie le 20.02.2020 13:44 Report dénoncer ce commentaire

      Le Daron je pense qu'avec tous les problèmes que Boeing a eu ces derniers temps ils n'avaient pas trop le choix