En France

22 juin 2019 18:37; Act: 22.06.2019 18:44 Print

Décès de l'un des pères fondateurs d'Airbus

Roger Béteille, l'un des pères fondateurs du consortium européen Airbus Industrie et ancien directeur général du constructeur aéronautique, est mort à l'âge de 97 ans.

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

«Il est décédé le vendredi 14 juin», trois jours avant l'ouverture du Salon du Bourget, lundi dernier, a déclaré à l'AFP un porte-parole d'Airbus. Le salon, qui se termine dimanche, célèbre cette année le cinquantenaire du constructeur européen, né des efforts communs de la France, de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne, rejoints plus tard par l'Espagne, de se doter d'un concurrent commercialement viable face à l'américain Boeing.

Le premier A300B avait été lancé le 29 mai 1969 au salon du Bourget grâce à l'impulsion des «pères fondateurs» d'Airbus, parmi lesquels Henri Ziegler, qui fut par la suite le premier directeur général d'Airbus industrie en 1970, et Roger Béteille, qui fut à son tour directeur général de 1975 à 1985. En 1967, au début du programme Airbus, Roger Béteille était directeur technique chez Sud-Aviation (l'ancêtre d'Aérospatiale) et coordonnateur pour les programmes d'avion en coopération.

Co-pilote sur le premier vol de la Caravelle en 1955

«Pour être compétitifs, il a fallu spécialiser les industriels. Les Allemands ont pris le fuselage et les empennages, les Britanniques les ailes, et les Français les fuselages centraux et les postes de pilotage», avait déclaré Roger Béteille en 1999 à l'AFP. L'expérience du Concorde «a servi à montrer exactement ce qu'il ne fallait pas faire. C'était une très belle machine, réussie sur le plan technique, mais une très mauvaise organisation où tout était dupliqué entre les Britanniques et les Français. Il y avait deux directions, deux chaînes de montage, c'était trop cher», avait-il expliqué.

«J'ai réussi à monter un système dans lequel chaque partenaire s'occupe de ses oignons, mais accepte que les autres aient leur mot à dire», avait expliqué M. Béteille pour lequel «le seul danger pouvant menacer Airbus serait si les partenaires se chamaillaient d'une manière qui entraînerait une baisse d'efficacité. Ce serait catastrophique». À Toulouse, l'usine d'assemblage du long courrier Airbus A350 a été baptisée en 2012 du nom de Roger Béteille. En tant qu'ingénieur, Roger fut aussi co-pilote sur le premier vol de la Caravelle en 1955.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.