Brexit/ Pays-Bas

09 février 2019 14:56; Act: 09.02.2019 14:59 Print

Déménagement de 42 entreprises en 2018

42 entreprises ont déménagé du Royaume-Uni vers les Pays-Bas ou prévoient de le faire en raison des incertitudes liées au Brexit. Cela représente 1 923 emplois.

storybild

Ces déménagements d'entreprises aux Pays-Bas représentent quelque 291 millions d'euros d'investissements. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités néerlandaises ont comptabilisé l'an dernier 42 entreprises qui ont déménagé du Royaume-Uni vers les Pays-Bas ou prévoient de le faire en raison des incertitudes liées au Brexit, selon des chiffres publiés samedi. Cela représente 1 923 emplois et quelque 291 millions d'euros d'investissements, a annoncé l'Agence néerlandaise des investissements étrangers (NFIA), qui dépend directement du ministère des Affaires économiques, dans ses résultats annuels. «Le Brexit imminent et les tensions autour du commerce international offrent des opportunités» à l'économie néerlandaises, a estimé Sigrid Kaag, ministre néerlandaise du Commerce extérieur et de la Coopération au développement, citée dans le communiqué de la NFIA.

Parmi les entreprises ayant annoncé l'an dernier l'ouverture de bureaux aux Pays-Bas en raison du Brexit, figurent les fournisseurs internationaux de services financiers MarketAxess et Azimo ainsi que l'assureur maritime UK P&I. Londres a également perdu l'Agence européenne du médicament (EMA), qui va bientôt quitter la capitale britannique pour s'intaller à Amsterdam. La banque d'investissement japonaise Norinchukin et le groupe de médias britannique TVT Media ont pour leur part signalé l'expansion de leurs bureaux aux Pays-Bas, en partie à cause du Brexit, a indiqué la NFIA.

En contact avec plus de 250 entreprises

En 2019, plusieurs entreprises, dont le groupe Discovery et l'agence Bloomberg, ont déjà annoncé leur intention d'investir aux Pays-Bas suite au divorce entre Londres et Bruxelles, selon la NFIA, qui a signalé fin janvier être en contact avec plus de 250 entreprises étrangères envisageant de s'installer aux Pays-Bas pour la même raison. Il s'agit principalement d'entreprises britanniques, mais aussi d'organisations américaines et asiatiques «qui repensent leur structure européenne en raison des incertitudes causées par» la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, prévue le 29 mars, précise la NFIA.

Ces entreprises sont notamment actives dans le secteur de la finance, des médias et de la santé. Elles étudient également leurs options dans d'autres pays en plus des Pays-Bas, dont l'Allemagne, la France et l'Irlande, détaille l'agence gouvernementale. Effrayées par le chaos des préparatifs du Brexit, Dyson et Sony ont décidé en janvier de déménager leur siège hors du Royaume-Uni, tandis que le constructeur automobile japonais Nissan a annoncé la semaine dernière renoncer à assembler l'un de ses modèles en Angleterre.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tonton Beber le 09.02.2019 19:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais de qui parlez-vous Lestrollsrusses?

  • Lestrollsrusses le 09.02.2019 17:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui pas trop tard pour annuler le Brexit qui risque d'affaiblir l'UK et l'UE et l'OTAN face à nos ennemis

  • TontonBeber le 09.02.2019 19:48 Report dénoncer ce commentaire

    42 ? seulement ?

Les derniers commentaires

  • Tonton Beber le 09.02.2019 19:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais de qui parlez-vous Lestrollsrusses?

  • TontonBeber le 09.02.2019 19:48 Report dénoncer ce commentaire

    42 ? seulement ?

  • Lestrollsrusses le 09.02.2019 17:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui pas trop tard pour annuler le Brexit qui risque d'affaiblir l'UK et l'UE et l'OTAN face à nos ennemis

  • AnthonyE. le 09.02.2019 15:34 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas encore trop tard pour un revirement. Selon la constitution britannique, la reine / le roi d'Angleterre a un droit constitutionnel de veto en matière législative et au niveau de signature et révocation de traités internationaux. Ces instruments constitutionnels donnent à la Reine Elisabeth II le pouvoir de stopper le Brexit, même si elle avait déjà donné en 2018 son accord au Brexit qui était alors supposé se passer "doucement". Comme les circonstances ont changé vers un Brexit "dur", la Reine pourrait avant le 29 mars retirer son accord et annuler le Brexit par son veto.

    • TontonBeber le 09.02.2019 19:49 Report dénoncer ce commentaire

      Et vous pensez vraiment qu'elle en a quelque chose à faire?