Droits TV de L1

19 décembre 2020 13:41; Act: 19.12.2020 13:50 Print

Derrière le fiasco Mediapro, à qui la faute?

L'attribution des droits TV du foot français et la faillite de Mediapro n'ont pas fini d'alimenter les débats. Place à la recherche des responsables du fiasco.

storybild

A qui la faute? La quête des responsables a démarré. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Lorsqu'au printemps 2018, le football français fête un appel d'offres record pour ses droits TV, il est loin d'imaginer la catastrophe survenue deux ans plus tard avec le retrait imminent du diffuseur défaillant Mediapro. A qui la faute? La quête des responsables a démarré. «Cupidité» des dirigeants de la Ligue de football professionnel (LFP) de l'époque? Mauvaise foi de Mediapro sur ses véritables intentions? Chaque observateur tente d'expliquer comment le football français a dû tirer un trait sur son contrat faramineux signé avec le groupe sino-espagnol pour plus de 800 millions d'euros par an.

La mèche a été allumée au sommet de l’État fin novembre. «On avait alerté la Ligue. On savait que ce contrat était fragile», lance le président de la République Emmanuel Macron à des représentants du monde sportif. Le ministre de l’Éducation et des Sports Jean-Michel Blanquer dénonce lui «une forme de cupidité», sur BFM TV. Comment ce contrat a-t-il été attribué? Au printemps 2018, la LFP, via un comité de pilotage regroupant des dirigeants de clubs autour du directeur général exécutif Didier Quillot, veut atteindre l'objectif du milliard d'euros annuel pour le cycle 2020-2024.

Garanties et bonus

De nombreux acteurs sont sollicités, y compris les Gafa (Facebook, Amazon...). Les horaires des matches sont bousculés pour faire grimper les audiences. Le cabinet d'avocats Clifford Chance sécurise les modalités juridiques du dossier. Fin mai, c'est le jackpot: l'appel d'offres atteint 1,217 milliard d'euros par an (L1 et L2 comprises), dont plus de 800 millions pour le nouvel entrant sur le marché, Mediapro. «Personne, à ce moment-là, y compris les cabinets d'avocats, ne nous a alertés sur quelque problème qui pourrait survenir. C'est facile de reprocher cela maintenant», martèle auprès de l'AFP Sylvain Kastendeuch, coprésident du syndicat de joueurs UNFP et administrateur de la Ligue.

Pourtant, quelques jours après l'appel d'offres, Mediapro essuie un revers majeur en perdant les droits du championnat italien faute d'avoir pu présenter une garantie bancaire suffisante. «Une garantie bancaire de 3,2 milliards d'euros, cela n'existe pas et n'a jamais existé», se justifie-t-on de source proche des négociations de l'époque, tout en démentant que le gouvernement ait fait part de ses craintes à ce moment-là. Deux ans plus tard, certains dirigeants de clubs ne cachent pas leur ressentiment à l'encontre de Nathalie Boy de la Tour, présidente de la Ligue entre 2016 et 2020, et Didier Quillot, tantôt jugés «carriéristes» ou voulant «jouer leurs propres cartes».

Sollicités, les deux ex-dirigeants n'ont pas souhaité s'exprimer. Mais Didier Quillot a déjà annoncé au quotidien L’Équipe qu'il restituerait le bonus perçu pour la réussite de l'appel d'offres, estimé à 500 000 euros par le journal.

Aurait-on pu l'éviter?

D'autres dirigeants, au contraire, refusent de pointer du doigt ce duo. «Tout avait été fait dans la mesure du possible (...). Quand les gens ne payent pas, personne ne peut faire de miracle», expliquait récemment Jean-Pierre Caillot, le président de Reims et du collège de L1. Et les regards inquisiteurs se tournent vers Mediapro et son dirigeant catalan Jaume Roures. «Le seul responsable, c'est Mediapro», a martelé l'entraîneur de Lille Christophe Galtier ces derniers jours. «On a eu affaire à des gens très malhonnêtes».

Le diffuseur est accusé d'avoir surévalué la valeur de la Ligue 1 dans des buts spéculatifs, en vue notamment de revendre tout ou partie des droits. Mediapro réfute cette thèse, affirmant avoir toujours voulu lancer une chaîne. Du côté du groupe catalan, on accuse Canal+, diffuseur concurrent, d'avoir précipité la catastrophe en agissant en «abus de position dominante», notamment dans les négociations pour la distribution de Téléfoot, qui n'ont jamais abouti, privant la chaîne de Mediapro de débouché. La chaîne cryptée et Mediapro se sont d'ailleurs mutuellement assignés en justice dans ce dossier.

Le foot français aurait-il pu éviter le fiasco? De sources proches du dossier, on remarque des imperfections dans l'appel d'offres. Les critères quantitatifs (montant proposé) surpassant largement les critères qualitatifs (ancienneté de l'acteur) lors du choix du diffuseur, par exemple. Ou encore l'introduction de la possibilité de sous-licencier certains lots, favorisant les démarches spéculatives.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Delph le 20.12.2020 08:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon grand-père, grand fan de foot, voulait bien entendu avoir un abonnement pour la chaîne téléfoot alors qu’il avait encore plusieurs abonnements en cours (BeIn, RMC sport, canal+) pour regarder le foot les années précédentes. Sauf que quand j’ai voulu lui prendre l’abonnement, il a fallu installer l’application sur sa télé. Cette application ne fonctionnait que sur les télés Samsung (premier obstacle mais il en avait une) d’après 2018 (deuxième obstacle). Bien entendu sa télé datait de 2017, donc il fut impossible d’installer l’application et par conséquent de prendre tout abonnement... Non seulement nous aurions dû payer une trentaine d’euros par mois pour pouvoir voir les matchs, mais en plus acheter une nouvelle télé smart Samsung ! Je comprends tout à fait pourquoi les Français ont eu peu d’engouement pour cette chaîne !

Les derniers commentaires

  • Delph le 20.12.2020 08:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon grand-père, grand fan de foot, voulait bien entendu avoir un abonnement pour la chaîne téléfoot alors qu’il avait encore plusieurs abonnements en cours (BeIn, RMC sport, canal+) pour regarder le foot les années précédentes. Sauf que quand j’ai voulu lui prendre l’abonnement, il a fallu installer l’application sur sa télé. Cette application ne fonctionnait que sur les télés Samsung (premier obstacle mais il en avait une) d’après 2018 (deuxième obstacle). Bien entendu sa télé datait de 2017, donc il fut impossible d’installer l’application et par conséquent de prendre tout abonnement... Non seulement nous aurions dû payer une trentaine d’euros par mois pour pouvoir voir les matchs, mais en plus acheter une nouvelle télé smart Samsung ! Je comprends tout à fait pourquoi les Français ont eu peu d’engouement pour cette chaîne !