Aux Pays-Bas

29 janvier 2018 15:27; Act: 29.01.2018 15:25 Print

Des cyberattaques ont visé des grandes banques

Les trois principales banques des Pays-Bas ont été la cible de plusieurs cyberattaques ces derniers jours, bloquant l'accès aux sites web et aux services en ligne.

storybild

ABN Amro a subi trois attaques le week-end dernier. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les banques ING, ABN Amro et Rabobank ont souligné lundi que les détails bancaires de leurs clients n'étaient pas compromis ni dévoilés. Le service des impôts, qui a aussi été brièvement affecté, a précisé pour sa part que la sécurité des données des contribuables était restée assurée. Numéro un des Pays-Bas, ING, qui compte quelque 8 millions de clients privés, a été touché dimanche soir par une attaque DDoS, qui consiste à rendre un serveur indisponible en le surchargeant de requêtes.

«Durant l'attaque DDoS, le site internet d'ING a été saturé par du trafic de données entraînant une surcharge de nos serveurs et qui a mis la pression sur la disponibilité des services bancaires en ligne», a indiqué la banque sur son site Internet, ajoutant que les services avaient été restaurés. ABN Amro a subi trois attaques le week-end dernier sur un total de sept en une semaine, ont rapporté les médias néerlandais. Mais les services de la troisième banque du pays sont à nouveau disponibles.

«Des milliers d'attaques chaque jour»

ABN Amro a souligné dans un communiqué qu'elle «continue de surveiller la disponibilité et est davantage en alerte depuis les attaques du weekend». Les services bancaires en ligne de Rabobank ont également «été ciblés par une attaque DDoS depuis 9h10 (8h10 GMT) ce (lundi) matin et nos clients n'ont pas accès ou peu accès au service de banque en ligne», a révélé la porte-parole Margo van Wijgerden. «Nous travaillons pour résoudre le problème aussi vite que possible», a-t-elle dit.

Par ailleurs, le site des impôts a été indisponible durant une dizaine de minutes lundi en raison d'une attaque, a confirmé le porte-parole Andre Karels. «Les choses sont (de retour) à la normale et nous enquêtons sur l'incident», a-t-il expliqué. Ce n'est pas la première fois que les banques néerlandaises sont la cible d'une attaque DDoS, le président de la banque centrale néerlandaise Klaas Knot assurant dimanche à la télévision qu'il y avait «des milliers d'attaques chaque jour» contre son propre organisme.

«Je pense que ces (récentes) attaques sont sérieuses, mais notre propre site web est attaqué des milliers de fois par jour», a-t-il affirmé lors de l'émission Buitenhof. «C'est la réalité en 2018.»

(L'essentiel/AFP)