En France

12 décembre 2019 08:35; Act: 12.12.2019 12:48 Print

Le réseau social Yubo a trouvé des investisseurs

Yubo accueille désormais dans son capital Village Global, le fonds d'investissement de stars de la Silicon Valley, et Sweet Capital, créé par les fondateurs de Candy Crush.

storybild

Le principe de Yubo est de trouver des groupes d'amis avec qui discuter en ligne par la vidéo, la voix ou le texte.

Sur ce sujet
Une faute?

Le réseau social français Yubo accueille désormais dans son capital Village Global, le fonds d'investissement de stars de la Silicon Valley comme Mark Zuckerberg et Jeff Bezos, et Sweet Capital, créé par les fondateurs du jeu vidéo Candy Crush. Ces deux fonds ont participé à une levée de fonds de 11,2 millions d'euros de Yubo, menée par les fonds français Iris Capital et Idinvest Partners, et l'actionnaire historique Alven, a annoncé Yubo.

Le montant de leur investissement n'a pas été communiqué mais il s'agit pour tous les deux de leur premier investissement en France, a indiqué Sacha Lazimi, cofondateur et directeur général de Yubo. Yubo est un réseau social qui vise les 15-20 ans principalement et qui vise à trouver des groupes d'amis avec qui discuter en ligne. Ce réseau social a connu une très forte croissance aux Etats-Unis notamment, où se situe une grosse partie de ses 25 millions d'utilisateurs. Les succès français et européens dans le domaine du réseau social ou des plateformes grand public sont encore rares, mais les choses pourraient changer, selon M. Lazimi.

«Il y a de plus en plus d'applications «sociales» (grand public) en France qui réussissent»

«Il y a de plus en plus d'applications «sociales» (grand public) en France qui réussissent, comme Voodoo (jeux vidéos), Zenly (réseau social géolocalisé racheté par Snapchat) ou MWM (création musicale)», a souligné M. Lazimi. Et «les investisseurs étrangers commencent à venir en France». «Je pense qu'on est au début d'une période très intéressante» dans le domaine des apps grand public en France, confirmé de son côté à l'AFP Christian Dorffer, le directeur général de Sweet Capital. «Ce n'est probablement qu'une question de temps avant que nous n'investissions de nouveau» dans l'Hexagone, a-t-il ajouté.

Le principe de Yubo est de trouver des groupes d'amis avec qui discuter en ligne par la vidéo, la voix ou le texte. «C'est un peu comme quand vous arrivez à un festival de musique où vous ne connaissez personne: plein de petits groupes se forment et vous essayez de vous joindre à tel ou tel groupe», selon Sacha Lazimi. Yubo, basée à Paris, prévoit un chiffre d'affaires de 11 millions d'euros pour 2019. Elle emploie 17 personnes mais veut monter rapidement jusqu'à une cinquantaine de salariés.

Yubo tire ses revenus non de la publicité ou de la vente de ses données, mais de la facturation de services supplémentaires par rapport à son service de base gratuit. Village Global est un fonds d'investissement alimenté par de grands patrons de la Silicon Valley comme Mark Zuckerberg (Facebook) ou Jeff Bezos (Amazon). Sweet Capital a lui été créé par les créateurs du jeu vidéo sur mobile Candy Crush, aujourd'hui propriété de l'éditeur américain Activision Blizzard.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.