Pays du Golfe

01 octobre 2017 12:26; Act: 01.10.2017 12:32 Print

Des pays du Golfe décident d'introduire la TVA

Durement touchés par la chute des revenus pétroliers, des pays du Golfe ont réduit des subventions et augmenté des prix pour résorber leurs déficits budgétaires.

storybild

Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar) n'ont jamais pratiqué d'impôts. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Cette mesure, qui entrera en vigueur dès le 1er janvier aux Émirats arabes unis et en Arabie saoudite, aura un effet sur l'inflation et affectera durement les travailleurs expatriés aux revenus faibles ou moyens, selon des experts. Recommandée par le Fonds monétaire international (FMI) pour assainir les finances publiques, la TVA, un impôt indirect, constituera une rupture avec le passé. Elle devrait être de l'ordre de 5% sur la majorité des biens et des services.

Les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG: Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar) n'ont jamais pratiqué d'impôts et ont alimenté durant des décennies la culture de l’État-providence. Avec la chute du prix du pétrole, leurs finances ont plongé dans le rouge malgré le gel des salaires, la réduction des subventions, la hausse des prix de l'électricité et du carburant et le report de grands projets. En outre, leurs réserves ont fondu avec des prélèvements réguliers depuis trois ans dans les fonds souverains.

Citoyens pas contents

«L'introduction de la TVA à partir du 1er janvier 2018 marque le début de changements socio-économiques les plus spectaculaires et les plus profonds depuis la découverte du pétrole», a estimé le cabinet Deloitte dans un récent rapport. Les nationaux, formant la moitié des 50 millions d'habitants du CCG et ayant jusqu'ici été largement épargnés par les mesures d'austérité, seront directement touchés par la TVA.

«Je peux vous dire que les citoyens ne seront pas contents de la hausse des prix due à la TVA», a déclaré à l'AFP Khaled Mohammed, un Saoudien travaillant dans le secteur immobilier à Dubaï. L'Arabie saoudite et les Émirats, qui représentent 75% de l'économie du CCG (qui pèse quelque 1 400 milliards de dollars) et abritent 80% de sa population, ont déjà adopté plusieurs mesures d'austérité.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • contribuable le 01.10.2017 23:19 Report dénoncer ce commentaire

    une TVA à 5%, ça fait rêver, en Europe on te prend en moyenne 20% sur tout et à la fin de l'année c'est pas assez.

  • Grand Maître le 01.10.2017 16:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et ils se plaignent!! Ils achetent des joueurs à des prix exorbitants ,ont des voitures de luxe et font crever leur peuple.Une honte.

Les derniers commentaires

  • contribuable le 01.10.2017 23:19 Report dénoncer ce commentaire

    une TVA à 5%, ça fait rêver, en Europe on te prend en moyenne 20% sur tout et à la fin de l'année c'est pas assez.

  • Grand Maître le 01.10.2017 16:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et ils se plaignent!! Ils achetent des joueurs à des prix exorbitants ,ont des voitures de luxe et font crever leur peuple.Une honte.