Production de pétrole

19 juin 2018 08:35; Act: 19.06.2018 10:08 Print

Des tensions se font jour au sein de l'OPEP

Une réunion de l'organisation des pays producteurs de pétrole s'annonce tendue. En cause, la volonté de certains d'augmenter la production, alors que les prix remontent.

storybild

Les pays de l'OPEP (OPEC en anglais) vont tenter de trouver un accord. (photo: AFP/Ryad Kramdi)

Sur ce sujet
Une faute?

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne, à partir de mardi, pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où l'Arabie saoudite et la Russie comptent persuader les principaux producteurs mondiaux d'augmenter leurs objectifs de production. L'ambiance devrait être conflictuelle entre ces 24 pays, qui représentent plus de 50% de la production mondiale de brut. Les géants russe, non membre de l'Opep, et saoudien, un des piliers de celle-ci, ont quelques jours pour convaincre le cartel et ses dix partenaires.

Au premier rang des récalcitrants, l'Iran, qui voit d'un mauvais œil son rival régional saoudien exiger une révision qui risque de faire baisser les prix du pétrole, tandis que Téhéran, pénalisée par les sanctions américaines, ne pourra pas augmenter ses extractions. La position saoudienne est ambiguë. Jusqu'en avril, le ministre de l'Énergie saoudien, Khaled al-Faleh, affirmait que le marché pouvait supporter des prix du baril plus élevé. Mais le Royaume a soutenu le président américain Donald Trump lorsqu'il a décidé de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien. Ces sanctions pourraient empêcher l'Iran d'exporter son pétrole, une crainte qui a fait s'envoler les prix du brut début 2018.

Peu de pays peuvent augmenter leur production

En Russie, les entreprises pétrolières privées ont de plus en plus de mal à justifier auprès de leurs actionnaires de retenir leurs extractions, et à ne pas profiter de la hausse des cours. Établis fin 2016, les objectifs de baisse de production ont fait rebondir les prix de l'or noir, brièvement passé sous les 30 dollars début 2016 avant de dépasser les 70 dollars au deuxième trimestre 2018.

L'Iran a des alliés pour s'opposer aux volontés de la Russie et de l'Arabie saoudite. L'Irak et le Venezuela ont déjà annoncé s'opposer à une augmentation des objectifs. Selon l'agence internationale de l'Energie (AIE), seuls quelques pays, l'Arabie saoudite, ses alliés les Émirats arabes unis et le Koweït, ainsi que la Russie, sont réellement en mesure d'augmenter leur production. Pour les autres, mieux vaut voir l'ensemble du marché retenir ses extractions pour vendre au prix cher leur production limitée. Alors que l'Opep a besoin d'une décision à l'unanimité pour modifier ses objectifs pour 2018, les analystes estiment cependant crédible que le cartel se mette d'accord.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mimile le 19.06.2018 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    Une bonne raison pour installer plus d'éoliennes, de centrales au biogaz… Cela diminue à chaque fois le pouvoir et les rentrées d'argents de ces pays souvent peu amicaux.

  • Martine Schuetz le 19.06.2018 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    L'Iran n'a qu'à faire payer son pétrole en euros.

  • Mauvais client le 19.06.2018 09:45 Report dénoncer ce commentaire

    C'est fou, tous ces pays producteurs d'énergie (et détenteurs de 90% du stock d'énergie fossile mondiale) sont aussi des pays qui ont les relations les compliquées, ambigues ou conflictuelles avec l'Occident... c'est certainement une coïncidence!

Les derniers commentaires

  • Martine Schuetz le 19.06.2018 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    L'Iran n'a qu'à faire payer son pétrole en euros.

  • Pragmatique le 19.06.2018 12:58 Report dénoncer ce commentaire

    Vivement la fin des énergies fossiles! Nos pays auraient tout intérêt à abandonner définitivement ces sources d'énergies afin de faire bouger les lignes géopolitiques. Devenir indépendant énergétiquement devrait être notre fer de lance! Mais noooon, on préfère acheter des pétrodollars à gogo, négocier qq chasseurs et missiles contre un bon prix sur qq barils etc.... Au monde des fous soudoyés et incohérents, la roublardise financière l'emporte! Triste réalité...mais bref, en résumé, on est pas sauvé!

    • Maurice Prelat le 19.06.2018 13:31 Report dénoncer ce commentaire

      Oui c'est cela, vive le nucléaire!

  • torolkozo le 19.06.2018 10:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup de ces pays profitent bien des revenus du pétrole pour entretenir leurs dictatures ou pire la corruption dans leurs pays .

    • Jean Bublleborn le 19.06.2018 13:33 Report dénoncer ce commentaire

      Comme par exemple le Vénézuela, l'Arabie Saoudite, l'Algérie et les Etats-Unis!

    • torolkozo le 19.06.2018 15:37 Report dénoncer ce commentaire

      La Russie aussi évidemment même s'il y a pire ou comme l'Iran aussi ... à part la Norvège, aucun pays n'investit tout l'argent du pétrole pour ses générations futures!

  • Mimile le 19.06.2018 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    Une bonne raison pour installer plus d'éoliennes, de centrales au biogaz… Cela diminue à chaque fois le pouvoir et les rentrées d'argents de ces pays souvent peu amicaux.

    • Luc Keras le 19.06.2018 13:34 Report dénoncer ce commentaire

      Il faux suivre l'exemple des Amishs!

  • Mauvais client le 19.06.2018 09:45 Report dénoncer ce commentaire

    C'est fou, tous ces pays producteurs d'énergie (et détenteurs de 90% du stock d'énergie fossile mondiale) sont aussi des pays qui ont les relations les compliquées, ambigues ou conflictuelles avec l'Occident... c'est certainement une coïncidence!

    • Mylène Mougeolles le 19.06.2018 13:35 Report dénoncer ce commentaire

      Non tu as juste rien compri.