En Allemagne

07 septembre 2018 08:44; Act: 07.09.2018 12:48 Print

Dieselgate: VW affronte son procès lundi

Près de trois ans après l'éclatement du scandale, Volkswagen sera jugé lundi, en Allemagne, pour avoir truqué des moteurs diesels.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Le tribunal régional de Brunswick, réuni lundi à 10h et au moins jusqu'en 2019, devra déterminer si le géant de l'automobile aurait dû informer plus tôt les marchés financiers de la tricherie, pour épargner de lourdes pertes à ses actionnaires. Le coup de tonnerre, dans une Allemagne alors fière de l'un de ses fleurons à l'export, remonte au vendredi 18 septembre 2015: les autorités américaines accusent Volkswagen d'avoir équipé 11 millions de ses voitures diesels d'un logiciel capable de fausser le résultat des tests antipollution.

Dès l'ouverture de la Bourse le lundi suivant, le titre Volkswagen s'enfonce jusqu'à perdre 40% en deux jours, poussant les investisseurs à réclamer au total le remboursement de près de 9 milliards d'euros. Le procès qui s'ouvre lundi ne tranchera pas les 3560 requêtes individuelles, mais doit répondre à quelque 200 questions communes à ces dossiers, selon une «procédure modèle» propre au droit allemand.

«Chaque boulon»

Le problème central est de savoir si Volkswagen a manqué à son obligation légale de publier en temps utile «toute information interne» susceptible d'influer sur l'action. Les avocats du fonds d'investissements DeKa, qui fait office de «requérant modèle» dans ce procès, soutiennent que la direction était au courant de la fraude et aurait dû la révéler entre 2008 - quand le logiciel a été mis en place - et septembre 2015.

Le premier constructeur mondial assure de son côté que l'initiative de la tricherie revient à une poignée d'ingénieurs, à l'insu de leurs supérieurs. Une fois alertée par les autorités américaines, la direction n'aurait pas mesuré l'ampleur de l'affaire, selon VW. Le rôle de Martin Winterkorn, ingénieur de métier resté aux commandes de Volkswagen de 2007 à 2015 et qui se vantait de connaître «chaque boulon» de ses modèles, devrait être particulièrement scruté. Volkswagen a indiqué en 2016 que son ex-patron avait été mis au courant par un «mémo» de mai 2014 d'irrégularités sur les niveaux d'émissions aux États-Unis, sans préciser si M. Winterkorn l'avait lu.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Anti rat race le 08.09.2018 16:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils ne risquent absolument rien, c'est que du blabla médiatique pour nous faire rouler en voiture électrique qui pollue tout autant et qui sont plus chère! La baisse des ressources pétrolières les inquiètent.

  • Patricia le 07.09.2018 13:54 Report dénoncer ce commentaire

    C‘est a chacun en cas d‘allergie de les attaquer aussi!

  • Léon le 07.09.2018 15:14 Report dénoncer ce commentaire

    Arrêter ils ne risque pas grand chose en Allemagne,en Amérique ils ont peur des sanctions el là ils avouent tout.

Les derniers commentaires

  • Anti rat race le 08.09.2018 16:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils ne risquent absolument rien, c'est que du blabla médiatique pour nous faire rouler en voiture électrique qui pollue tout autant et qui sont plus chère! La baisse des ressources pétrolières les inquiètent.

  • Perdreau de l'année le 07.09.2018 15:22 Report dénoncer ce commentaire

    "la tricherie revient à une poignée d'ingénieurs, à l'insu de leurs supérieurs." Mais bien sûr, et la marmotte aussi non ?

    • Bob Razowski le 08.09.2018 11:31 Report dénoncer ce commentaire

      "A l'insu de leur plein gré"

  • Lénine Staline Poutine le 07.09.2018 15:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tant pis mais bientôt on va aussi construire nos voitures électriques kalachnikov alors on achètera plus de voitures allemandes.

  • Léon le 07.09.2018 15:14 Report dénoncer ce commentaire

    Arrêter ils ne risque pas grand chose en Allemagne,en Amérique ils ont peur des sanctions el là ils avouent tout.

    • Bob Razowski le 08.09.2018 11:30 Report dénoncer ce commentaire

      Aux US, VW a déjè repris prés de 350.000 véhicules, à l'occasion, faites une recherche de vidéo "bbc volkswagen graveyard"

  • Patricia le 07.09.2018 13:54 Report dénoncer ce commentaire

    C‘est a chacun en cas d‘allergie de les attaquer aussi!