Économie mondiale

09 juillet 2017 12:50; Act: 10.07.2017 13:28 Print

Dix ans après la crise, vers une nouvelle crise?

Les experts en économie s'inquiètent de la situation macroéconomique mondiale, une décennie après la crise des subprimes aux États-Unis.

storybild

Certains experts s'inquiètent des indices macroéconomiques. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Explosion de la dette, taux d'intérêt bas, créances douteuses: les excès de la finance ravivent, chez les experts réunis aux rencontres économiques d'Aix-en-Provence, les craintes d'un nouveau choc, dix ans après une crise qui a bouleversé la planète. «Il y aura une nouvelle crise, je ne sais pas quand, mais ce dont je suis sûr c'est qu'elle pourrait être un évènement dramatique pour notre style de vie, pour la démocratie et les valeurs libérales», a mis en garde Paul Tucker, ancien vice-gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE).

La question d'un possible nouveau choc mondial, lié aux nouvelles menaces pesant sur le secteur financier, revient régulièrement sur le devant de la scène, bien que la reprise économique mondiale soit sur la bonne voie. Encore mercredi, le Fonds monétaire international (FMI) a alerté sur les «risques négatifs» que peuvent représenter pour l'économie globale «l'incertitude sur les politiques dans les économies avancées» mais aussi «les vulnérabilités du secteur financier et un soudain durcissement des conditions financières».

Les prix de l'immobilier revenus à des pics

À l'été 2007, l'effondrement aux États-Unis du secteur immobilier et plus particulièrement des prêts immobiliers à risque subprime, avait donné naissance à l'une des plus graves crises financières du siècle. Mais dix ans après, «mis à part le fait qu'on ait plus de régulation aujourd'hui, la situation est pire d'un point de vue macroéconomique», a soutenu Alfonso Prat-Gay, ancien ministre argentin des Finances et du Budget.

«Les prix de l'immobilier aux États-Unis sont revenus à des pics», a-t-il poursuivi, tandis que «les niveaux d'endettement aussi bien dans le secteur public que privé» atteignent des sommets. En France, l'endettement des sociétés françaises non financières est ainsi passé en 10 ans de l'équivalent de 50% à 70% du produit intérieur brut (PIB), a affirmé lundi l'Autorité des marchés financiers. «Une exception en Europe» qui pourrait se traduire par des «problèmes de solvabilité» en cas de remontée des taux ou de «choc sur l'économie».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • De - en - le 09.07.2017 18:33 Report dénoncer ce commentaire

    Et oui, encore une soit-disante crise où certains vont se mettre des milliards en poche et ou la classe moyenne trinquera. Ne restera plus que qq milliardaires et des gens "normaux" comme tout le monde travaillant pour moins de 1000 Eur par mois... Les pauvres...? Ben quel est le risque qu'un jour ils deviennent plus riche??? Tout est pourri, et chacun ne regarde que devant sa porte, jusqu'au jour ou tout craquera à nouveau...

  • Beurk le 09.07.2017 15:07 Report dénoncer ce commentaire

    Et c'est reparti...

  • 20-100 le 09.07.2017 21:23 Report dénoncer ce commentaire

    ça fait des semaines, des mois qu'on nous serine la reprise économique, la hausse des marchés boursiers, le futur rayonnant. Bon, tout le monde est à bord? Les portefeuilles d'investissements bien bourrés d'actions qui promettent tant? Mauvaise nouvelle, vous avez acheté les actions dont les gros bonnets se sont défaits, vous êtes mûrs pour une crise qui emportera vos économies, bonne chance.

Les derniers commentaires

  • Ambassade de TontonBeberie le 11.07.2017 12:37 Report dénoncer ce commentaire

    Cela montre simplement que le système libéral-capitaliste a atteint sa limite. Il faut sérieusement commencer à réfléchir à autre chose.

  • Frontalux le 11.07.2017 11:11 Report dénoncer ce commentaire

    A un moment donné, les peuples vont finir par se révolter... on ne va pas nous faire nous serrer de plus en plus la ceinture pour que des financiers continuent de s'enrichir en provoquant des crises volontaires régulières pour nous forcer à avaler la pilule de la récession. Faut éviter de casser la ficelle qu'on étire de + en +...

  • HarleyGirl le 10.07.2017 22:14 Report dénoncer ce commentaire

    Oui Mme La garde disait qu'il fallait que les gens "arrêtent de dépenser 110€ quand ils n'en ont que 100" ...heu, c'est qui ces "gens" ? Parce que moi quand je fais mes courses il n'y a aucun magasin qui accepte de me donner 10€ de marchandises gratuites quand je n'ai que 100€ .

    • @harley le 11.07.2017 08:42 Report dénoncer ce commentaire

      Personne ne parle de donner de la marchandise gratuite. Vous pouvez même dépenser 110 eur en ayant .. 0 eur sur votre compte. On appelle cela un(e) (carte de) crédit.

    • Gripsou le 11.07.2017 09:19 Report dénoncer ce commentaire

      Le magasin non, mais votre banque oui avec le découvert bancaire.

  • Alain le 10.07.2017 18:32 Report dénoncer ce commentaire

    ça étonne encore quelqu'un? Aucune régulation, les organismes de cotations qui n'ont aucune obligation d'assumer leurs choix, les banques qui font n'importe quoi etc... Et qui va encore assumer les pots cassés?

  • Nico C. Differdange le 10.07.2017 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    Il y aura une nouvelle crise, les banque sont les principales acteurs en prétents de l’argent en abondances, qui font gonflé les prix sans avoir vraiment l’argents en papier et l’affaire pour les banques est très rentable, ils touches sur les prés des intérêts sur l’argent q’ils n’ont pas, ils est fictive avec un rapport 40 / 1 de liquidité. Pour quoi ont parle d’éliminé l’argent physique, pas seulement pour l’argent noir ou la drogue ou autres. Si un jour le peuple sera d’accord d’éliminé l’argent physique, pourrait être un évèdement dramatique.