Union européenne

04 décembre 2018 08:03; Act: 04.12.2018 11:17 Print

Du nouveau pour le transport routier européen

Les pays de l'UE ont fini par trouver un compromis pour la réforme du transport routier international, malgré des divisions persistantes sur les règles sociales.

storybild

Le compromis a été adopté malgré le rejet de plusieurs pays (Pologne, Hongrie, Bulgarie, Croatie, Malte, Irlande, Lettonie, Lituanie). (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les pays de l'UE ont fini par trouver un compromis pour la réforme du transport routier international, malgré des divisions persistantes sur les règles sociales devant s'appliquer aux chauffeurs, lors d'une réunion à Bruxelles prolongée jusque dans la nuit de lundi à mardi. Jusqu'au bout, les discussions entre ministres des Transports européens ont été marquées par l'opposition entre deux blocs de pays s'accusant de dumping social d'un côté et de protectionnisme déguisé de l'autre, sur fond de forte concurrence dans ce secteur sensible.

Bouclé après quatorze heures de négociations, l'accord «vise à établir des règles plus équitables pour les conducteurs et les entreprises de transport et à accroître l'efficacité des autorités nationales de contrôle», s'est réjoui le ministre autrichien Norbert Hofer, qui présidait la réunion. Le compromis, adopté malgré le rejet de plusieurs pays (Pologne, Hongrie, Bulgarie, Croatie, Malte, Irlande, Lettonie, Lituanie) va désormais servir de base de négociation avec le Parlement européen avant l'adoption d'une nouvelle législation européenne.

Pas l'unanimité

«Cet accord constitue une avancée majeure pour harmoniser par le haut les droits sociaux des salariés du secteur», s'est réjouie la ministre française Elisabeth Borne. Elle a jugé que le texte adopté par une majorité de pays de l'UE était «la traduction concrète du combat porté la France depuis de longs mois» et permettrait «une concurrence plus équitable au sein du marché européen». Ses homologues polonais et hongrois ont au contraire fustigé un accord «disproportionné», «discriminatoire» et «protectionniste», qui va selon eux nuire à la compétitivité du secteur.

Des pays comme la France et l'Allemagne, inquiets de la concurrence jugée déloyale des entreprises d'États membres où le coût des routiers est inférieur, ont obtenu que le statut de travailleur détaché (payé dans les conditions du pays où il circule) soit appliqué dans le transport international.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Oeil de Lynx. le 04.12.2018 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    C'est cette concurrence déloyale dans le transport, combinée à la délocalisation de l'outil de production pour plus de bénéfice aux investisseurs qui a conduit à plus de précarité dans les pays fondateurs de la communauté européenne, et à la tension sociale dénoncée par les gilets jaunes. La seule solution envisagée par le gouvernement français ayant été la fin de l'ISF, la population a compris que la fracture sociale allait continuer à s'accentuer. Il faut conduire la réforme du transport vers une justice sociale et une justice economique. C'est le debut de la bonne route.

  • Luxo le 04.12.2018 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    Oui, il y a de la concurence dans le secteur du transport, mais contrairement au secteur de la finance on ne peut pas la qualifier de déloyale. l'UE ferait mieux de combattre la concurence fiscale déloyale ! l'impact du GDL sur les recettes fiscales des pays de l'UE est bien plus important que la concurence des pays de l'Est avec leurs bas salaires. Comment l'UE peut elle accepter, que le Luxembourg casse les efforts de ses voisins qui essaient de réduire la consomation des cigarettes et du diesel, ou que notre pays envisage de légaliser le cannabis.

  • j ai raison ! le 04.12.2018 08:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    stop aux tous routiers. ''voir la solutions comme à betembourg''et 60% de problème en moins ???

Les derniers commentaires

  • Abalus le 04.12.2018 14:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’ai raison je pense pas que tu connaisse quelque chose notre monde nous les routiers en gros ton terminal a bettembourg il te rempli pas ton magasin il faut toujours un chauffeur pour la ramener à sont point final

  • oeil le 04.12.2018 13:41 Report dénoncer ce commentaire

    l 'UE vais faire venir encore plus de migrants ,vu que ne font pas partie de l 'europe ne feront pas partie de reglement tout pour les riche sa c 'est la dictature UE

  • Luxo le 04.12.2018 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    Oui, il y a de la concurence dans le secteur du transport, mais contrairement au secteur de la finance on ne peut pas la qualifier de déloyale. l'UE ferait mieux de combattre la concurence fiscale déloyale ! l'impact du GDL sur les recettes fiscales des pays de l'UE est bien plus important que la concurence des pays de l'Est avec leurs bas salaires. Comment l'UE peut elle accepter, que le Luxembourg casse les efforts de ses voisins qui essaient de réduire la consomation des cigarettes et du diesel, ou que notre pays envisage de légaliser le cannabis.

  • Jean-Daniel le 04.12.2018 10:43 Report dénoncer ce commentaire

    La question que je me pose, cela sera-t-il aussi valable pour toutes les camionnettes de moins de 3,5t que l'on voit tout le temps et que je vois majoritairement immatriculé en Pologne ou en Bulgarie?

    • Sixième sens. le 04.12.2018 13:36 Report dénoncer ce commentaire

      Très bonne question! Non seulement ils constituent une concurrence déloyale, mais en plus ils sont incontrôlables en temps de conduite et composent un danger permanent pour tous les autres usagers de la route, avec des trajets de plus de 24 heures sans sommeil.

  • j ai raison ! le 04.12.2018 08:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    stop aux tous routiers. ''voir la solutions comme à betembourg''et 60% de problème en moins ???

    • Marty McFly le 04.12.2018 11:19 Report dénoncer ce commentaire

      quand on connait rien aux transports on parle pas ... connais tu tous les problèmes que les entreprises doivent faire face à cause du transport intermodal ...

    • Raleur le 04.12.2018 11:55 Report dénoncer ce commentaire

      No Coment !! Et tu vas chercher ta bouffe et autres besoins aussi a Bettembourg ?