Cession de sites ArcelorMittal

20 avril 2018 08:50; Act: 20.04.2018 17:15 Print

Dudelange dans un «package» avec Liège

DUDELANGE - Direction et syndicats se sont retrouvés jeudi soir, pour évoquer l’avenir du site ArcelorMittal de Dudelange.

storybild

ArcelorMittal envisagerait une cession couplée. (photo: Editpress/Tania Feller)

Sur ce sujet

Depuis vendredi et l’annonce de la présence du site de Dudelange sur la fameuse liste de cessions qu’ArcelorMittal a transmise à la Commission européenne pour acquérir le groupe italien Ilva, politiques et syndicats sont sur le pied de guerre pour tenter de l’en faire sortir. OGBL et LCGB ont participé à une réunion avec la direction des sites de Florange et Dudelange, jeudi soir.

Pour le premier, «c'était un coup pour rien, la direction n'a pas d'information ou ne veut pas nous les donner», tonne Jean-Claude Bernardini, secrétaire central du syndicat sidérurgie et mines de l'OGBL. «Aujourd'hui, tout est flou, rien n'est encore fait, on se bat pour empêcher cette cession et mettre ArcelorMittal devant ses responsabilités».

Un repreneur russe?

De son côté, le LCGB a noté que «pour la direction, c’est acté», selon Robert Fornieri, secrétaire général adjoint du LCGB, fédération industrie et sidérurgie. Resterait à rendre le site de Dudelange autonome des sites de Florange et de la structure d’ArcelorMittal Atlantique-Lorraine dont il dépend pour son approvisionnement et pour divers services. La solution de la direction, «c’est de vendre un package Liège-Dudelange», poursuit le syndicaliste. Une solution qui réglerait une partie de la question de l’approvisionnement. Faux, rétorque l'OGBL: «Liège ne fournit pas de matières premières, il faudrait alors les acheter à ArcelorMittal, sauf si ledit repreneur en produit lui-même».

Durant la réunion de jeudi, la direction a d’ailleurs laissé entendre que le Russe NLMK, déjà présent en Belgique, serait intéressé par Liège. Sans doute va-t-il aussi visiter Dudelange...

«Si Dudelange est sur cette liste, ce n’est pas un hasard»

«La direction a indiqué que toutes les options étaient encore sur la table», indique Robert Fornieri. Sauf celle de l’absence d’un repreneur: «Pour eux, c’est inconcevable que personne ne soit intéressé par un site aussi intéressant que celui de Dudelange». Les syndicats, eux, sont moins confiants et envisagent cette option «qui signifierait arrêt des lignes et mise sous cocon des installations». Le syndicat chrétien a d’ailleurs appelé à une tripartite sidérurgie urgente, l’inquiétude touchant l’ensemble des sites luxembourgeois. «Si Dudelange est sur cette liste, ce n’est pas un hasard», s’inquiète Robert Fornieri. L'OGBL indique mobiliser toute son énergie pour faire entendre la voix des salariés luxembourgeois.

Le 26 avril, les syndicats concernés se réuniront au niveau européen, avant un comité d'entreprise européen le 17 mai, une réunion avec la direction le 22 mai, la veille de la décision de la Commission concernant le rachat d'Ilva par ArcelorMittal.

La Commission européenne répond

La Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, a répondu au ministre de l’Économie, Étienne Schneider, et au bourgmestre de Dudelange, Dan Biancalana, jeudi soir, indiquant que la décision de la Commission n’était pas encore prise. Elle a ajouté que l’exécutif européen «veillait au respect d’une saine concurrence» avec pour objectif de «créer de l’emploi et de la croissance».

Robert Fornieri, secrétaire général adjoint du LCGB, fédération industrie et sidérurgie:

(Marion Chevrier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Adrienne Métal le 20.04.2018 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut garder de l'industrie lourde en Europe...

  • Nomi le 21.04.2018 04:24 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a des lobies internationales (managers) a l'interieur de ArcelorMittal. Actuellement ils sont anti Belgo-Luxembourgeois !

  • urbexeur le 20.04.2018 13:54 Report dénoncer ce commentaire

    yes, bientot un nouveau site urbex a luxembourg et un a liege.

Les derniers commentaires

  • Nomi le 21.04.2018 04:24 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a des lobies internationales (managers) a l'interieur de ArcelorMittal. Actuellement ils sont anti Belgo-Luxembourgeois !

  • Adrienne Métal le 20.04.2018 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut garder de l'industrie lourde en Europe...

  • urbexeur le 20.04.2018 13:54 Report dénoncer ce commentaire

    yes, bientot un nouveau site urbex a luxembourg et un a liege.