En Italie

04 décembre 2021 09:44; Act: 04.12.2021 12:58 Print

Écartés de Venise, les croisiéristes indemnisés

Trente millions pour les compagnies de croisière, autant pour les autres entreprises concernées: après avoir interdit l’accès au centre de Venise aux grands navires, Rome casque.

storybild

Accusés de mettre en péril le centre de Venise, classé au patrimoine de l’Unesco, les grands navires de croisière ne sont plus autorisés à entrer dans le bassin et le canal de Saint-Marc, ni dans le canal de la Giudecca. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement italien a annoncé, vendredi, accorder une indemnisation d’un total de 57,5 millions d’euros aux compagnies de croisière et opérateurs du secteur pénalisés par l’interdiction faite aux grands navires d’accéder au centre historique de Venise.

Accusés de mettre en péril le centre de la cité des Doges, classé au patrimoine de l’Unesco, les grands navires de croisière affichant plus de 25 000 tonnes de jauge brute ne sont plus autorisés à entrer dans le bassin et le canal de Saint-Marc, ni dans le canal de la Giudecca.

Port aménagé à Marghera

Trente millions d’euros seront versés au titre de 2021 aux compagnies maritimes, «en compensation des coûts supportés pour la reprogrammation des lignes et pour les remboursements aux passagers ayant renoncé au voyage», a indiqué le ministère italien des Infrastructures. L’exploitant du terminal touché par l’interdiction d’accoster et d’autres entreprises concernées se verront attribuer cinq millions d’euros pour l’année en cours et 22,5 millions d’euros supplémentaires pour 2022.

À terme, les grands bateaux devront s’amarrer dans le port industriel de Marghera, où des aménagements sont en train d’être réalisés, tandis que les navires de croisière plus petits pourront continuer à accoster au cœur de la ville.

Cinq mille emplois et 400 millions

L’Italie était sous forte pression pour bannir les navires, avec notamment la menace de l’Unesco, si rien n’était fait, de retirer ce joyau italien de la liste du patrimoine mondial, sur laquelle Venise est inscrite, depuis 1987. Les défenseurs de l’environnement et du patrimoine culturel font valoir que les grosses vagues engendrées par ces navires érodent les fondations de la Sérénissime et menacent le fragile écosystème de sa lagune.

De gros intérêts économiques sont en jeu, car les croisières génèrent des revenus considérables pour les commerçants et le port de Venise, soit 400 millions d’euros (415,8 millions de francs) par an et 5000 emplois. Au total, près de 90’000 personnes dépendent directement ou indirectement des infrastructures portuaires de la ville.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • michel23 le 04.12.2021 11:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont interdits car ils menaçaient de détruire Venise avec leurs bateaux de croisière et ils reçoivent des indemnités ! Le monde a l’envers !

  • Stop Tourisme le 04.12.2021 15:12 Report dénoncer ce commentaire

    Le tourisme détruit le monde et humilie les pauvres

  • DD Lili comment peut on faire dues L Po le 04.12.2021 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve honteux que l'on accepte de gros bateaux qui rentrent dans la lagune et qui met en danger les bâtiments qui sont déjà eux aussi dangereusent condamnés honte honte !!!! Ont ne voit que profit comme partout mais PATRIMOINE ??????????

Les derniers commentaires

  • Nestor D. le 05.12.2021 11:58 Report dénoncer ce commentaire

    Voudraient-ils aussi me dédommager parce que je ne viendrai plus à Venise les prochaines années?

  • René-Louis le 05.12.2021 11:17 Report dénoncer ce commentaire

    C'est la Mafia italienne dans toute sa splendeur !! et maintenant ils vont demander de l'argent à l'Europe

  • NoComent le 05.12.2021 08:38 Report dénoncer ce commentaire

    Pour commencer je ne comprends pas qu'on leur ait un jour donné l'autorisation d'entrer dans la lagune, c'est comme si on laissait un éléphant rentrer dans un musée !

  • Marie le 05.12.2021 08:19 Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve honteux que ce genre de bateaux existât, des poulaillers voguants sur les flux et pollueurs monstrueux. Non seulement les bateaux mais aussi les passagers pendant qu’on veut nous imposer de rouler électrique. Comme toujours avec nos dirigeants inféodés a l’industrie ce sont les petits qui payent pour que les gros continuent à se remplir les poches.

  • le lorrain le 04.12.2021 18:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et oui ... dailleur on reparle pollution avec ces bateaux ? combien il faut de Seat Ibiza pour polluer comme ce pagbo ????

    • Joao pinto le 05.12.2021 10:01 Report dénoncer ce commentaire

      Michel 23 ta rien compris va dormir va