Égalité des sexes

29 janvier 2018 08:12; Act: 29.01.2018 08:22 Print

En Islande, des salaires égaux ou une amende

Depuis le début de l'année, les entreprises islandaises ont l'obligation e rémunérer aussi bien les femmes que les hommes. Elles sont désormais obligées de jouer le jeu.

storybild

En Islande, l'écart de salaire reste de 16% en défaveur des femmes. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

À travail égal, salaire égal: contre les écarts de rémunération entre hommes et femmes, l'Islande a choisi l'arme législative, obligeant les employeurs à prouver qu'ils ne discriminent pas, sous peine d'amende. Depuis le 1er janvier, les entreprises de plus de 25 salariés doivent être en mesure de prouver, documents à l'appui, qu'un homme et une femme gagnent autant au même poste et à performances égales.

Avec son millier d'employés, Landsbankinn, plus grande banque islandaise, détenue à plus de 98% par l'Éta, a commencé à se conformer à la loi. Elisabet Björnsdottir, 34 ans, cadre au service trésorerie, assure ne s'être jamais sentie plus mal traitée que ses collègues hommes dans un pays qui comptait déjà parmi les mieux placés au monde sur ce sujet. Mais «c'est l'une des raisons fondamentales pour lesquelles nous avons besoin de cette loi: l'écart salarial n'est pas quelque chose que vous pouvez facilement sentir ou voir. Vous pouvez peut-être avoir un sentiment mais il est vraiment difficile à prouver», dit-elle.

L'un des pays les plus paritaires

Le nouveau texte de loi inverse la charge de la preuve: il ne revient plus aux salarié(e)s de prouver la discrimination en raison de leur genre, mais aux entreprises de démontrer que, si écart de salaire il y a, le genre n'y a aucune part. Concrètement, elles devront évaluer les exigences d'un poste et la capacité de l'employé à y satisfaire. Tout cela doit être transparent et documenté selon des critères objectifs. Devront apparaître l'ancienneté de l'employé, sa formation, son expérience, sa valeur-ajoutée, le stress induit par ses tâches, etc... Un organisme indépendant délivrera, le cas échéant, un certificat de conformité valable trois ans.

Landsbankinn devra débourser l'équivalent de 120 000 euros pour se mettre en règle. Malgré la dépense, son responsable des Ressources humaines y est favorable. «Si la loi ne nous y obligeait pas, je pense que nous continuerions à faire les choses telles que nous les faisons aujourd'hui et l'écart ne serait toujours pas comblé dans 10 ans», admet Baldur G. Jonsson. Depuis neuf ans, l'Islande caracole en tête du classement du Forum économique mondial comme étant le «pays le plus paritaire du monde». Et pourtant, l'écart de salaire entre hommes et femmes subsiste: 16,1% en 2016, selon l'Institut statistique national. Pas moins de 1 180 sociétés islandaises et 147 000 salariés sont concernés par la réforme. Celles qui ne respecteront pas la loi pourront se voir infliger une amende allant jusqu'à 400 euros par jour.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • femme je vous aime le 29.01.2018 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin un pays qui respect la femme dans tous les domaines. vive L islande

  • lora le 29.01.2018 09:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il était temps! On est qu’au 21ème siècle après tout... on verra combien de temps ça prendra aux autres pays pour en faire autant.

  • Justine le 29.01.2018 10:16 Report dénoncer ce commentaire

    A partir du moment où il n'y a rien à comparer, il n'y a pas de problème de différence de traitement. Economiquement, c'est beaucoup plus interessant de n'employer que des femmes.

Les derniers commentaires

  • Job le 30.01.2018 08:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    là n'est pas le problème, unir les femmes vers un objectif commun? lequel? contre les hommes? une rentiere n'a pas les mêmes desiderata qu'une chômeuse, cela n'a aucun sens

  • The best le 30.01.2018 07:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un bon début pour 2018

  • dieux le 30.01.2018 02:07 Report dénoncer ce commentaire

    Femmes de tout pays Europe ou hors Europe,faites valoir vos droits.

  • gigi57 le 30.01.2018 01:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravo l Islande au moins un pays qui respecte les femmes

  • zazou le 29.01.2018 16:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @taxman je vis au Lux comme vous, mon mari fait beaucoup à la maison mais c'est quand même toujours la femme, surtout la maman qui fait plus, dans beaucoup de cas!