En Espagne

09 avril 2019 13:45; Act: 09.04.2019 14:31 Print

En trottinettes électriques Uber à Madrid

Uber, qui a révolutionné la mobilité urbaine avec les VTC, se lance aujourd'hui, à Madrid, dans la trottinette électrique.

Sur ce sujet
Une faute?

Le transporteur américain Uber a annoncé, mardi, le lancement à Madrid de ses premières trottinettes électriques en libre service en Europe, via sa filiale Jump.

«Uber choisit Madrid pour le premier lancement en Europe de Jump by Uber, son service de trottinettes électriques. Les usagers de la capitale disposent dès aujourd'hui d'une nouvelle alternative pour se déplacer dans la ville», écrit le groupe américain dans un communiqué.

Trottinettes interdites à Barcelone

La compagnie, qui opère déjà à Madrid ses services de véhicules avec chauffeur (VTC), contesté par les taxis, et de livraison de plats, met à disposition 566 trottinettes à réserver via son application pour 1 euro plus 12 centimes par minute d'utilisation.

Uber a révolutionné la mobilité urbaine avec les VTC et compte désormais se diversifier avec vélos, trottinettes et même fret, proposait déjà de louer des trottinettes dans plusieurs villes américaines.

10 000 trottinettes

Outre Uber, 21 compagnies ont été autorisées par la mairie de Madrid à louer des trottinettes, portant le total des trottinettes à presque 10 000, un chiffre que la municipalité ne veut pas dépasser.

Plusieurs villes d'Europe ont adopté ces derniers mois des mesures pour réglementer l'usage grandissant des trottinettes électriques, présentées par leurs partisans comme un moyen de transport écologique mais contestées notamment pour les problèmes d'envahissement des trottoirs qu'elles causent.

Barcelone, débordée par le tourisme de masse, a totalement interdit la location de trottinettes individuelles en libre service, tandis que Paris a instauré, début avril, une redevance et une amende pour leur circulation sur les trottoirs.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.