Aux États-Unis

14 juillet 2019 15:33; Act: 14.07.2019 15:36 Print

Environ 850 emplois supprimés chez Huawei

Huawei, le géant chinois de la téléphonie va supprimer de nombreux emplois aux États-Unis, croit savoir le «Wall Street Journal».

storybild

Washington accuse Huawei de collaborer étroitement avec Pékin. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Huawei, le géant chinois de la téléphonie dans le collimateur de l'administration Trump qui le soupçonne de collaborer avec Pékin, va supprimer de nombreux emplois aux États-Unis, croit savoir le Wall Street Journal.

Ces suppressions d'emplois devraient toucher le centre de recherche et de développement du groupe chinois Futurewei Technologies, pour lequel travaillent quelque 850 personnes dans plusieurs États des États-Unis, précise le WSJ dimanche.

Des centaines d'emplois

Les suppressions d'emplois pourraient se compter par centaines, précise le journal, indiquant que les citoyens chinois travaillant pour le centre aux États-Unis s'étaient vu offrir la possibilité de rentrer au pays et de conserver leur emploi.

L'administration de Donald Trump milite dans le monde entier auprès de ses alliés pour qu'ils fassent comme elle et empêchent le groupe chinois --qui est un des leaders mondiaux dans la technologie 5G-- de participer à la construction de ces réseaux de téléphonie mobile à très haut débit.

Collaboration?

Washington accuse Huawei de collaborer étroitement avec Pékin et craint que les services de renseignement chinois n'aient accès aux données transportées sur les futurs réseaux.

Après un sommet entre le président américain et son homologue chinois Xi Jinping à Osaka fin juin, l'administration a desserré quelque peu l'étau en permettant à des entreprises américaines de vendre des puces électroniques à Huawei, à condition qu'elles ne présentent pas de danger pour la sécurité nationale.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.