Guerre commerciale

05 juin 2019 08:43; Act: 05.06.2019 12:37 Print

Et si les touristes chinois évitaient les États-​​Unis?

Résultat des frictions économiques sino-américaines, la Chine tente d'effrayer ses ressortissants voulant visiter les USA, avec comme objectif d'en faire baisser le nombre.

storybild

Quelque 3 millions de Chinois ont visité les États-Unis l'an passé.

Sur ce sujet
Une faute?

«Harcèlement», «fusillades», «vols»: la Chine a publié mardi une série de mises en garde alarmistes à destination de ses ressortissants qui se rendraient aux États-Unis, laissant entendre qu'elle pourrait jouer la carte du tourisme dans son conflit commercial avec Washington. Les deux pays sont à couteaux tirés depuis les récentes attaques de l'administration Trump contre le géant des télécoms Huawei et le relèvement de droits de douane visant les produits chinois.

«Récemment, des fusillades, des vols et des cambriolages se sont fréquemment produits aux États-Unis», a indiqué le ministère de la Culture et du Tourisme, dans un communiqué, sur son site Internet. Il appelle ainsi les touristes chinois à «pleinement évaluer les risques liés à un voyage» outre-Pacifique et «à sérieusement renforcer leur sensibilisation aux questions de sécurité».

Avertissements peu fréquents

La publication en Chine de ce genre d'avertissement visant un pays développé est peu fréquente. Elle intervient en général soit après des attentats terroristes, soit après un différend diplomatique. Pékin avait par exemple averti ses touristes de «risques» de «détention arbitraire» au Canada, suite à l'arrestation, début décembre, dans ce pays, d'une dirigeante du géant chinois des télécoms Huawei.

En 2017, la Chine était allée jusqu'à interdire aux agences de voyage d'envoyer des groupes de voyageurs en Corée du Sud, après des tensions avec Séoul, autour d'un bouclier antimissile américain. La mesure avait durement touché l'économie sud-coréenne.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.