Bourse d'Oslo

04 février 2019 11:07; Act: 04.02.2019 12:26 Print

Euronext livre bataille pour la bourse d'Oslo

Les acteurs financiers Euronext et Nasdaq sont en lice pour l'acquisition de la bourse d'Oslo.

storybild

Le 4 janvier, la Bourse d'Oslo a annoncé s'être mise en quête d'autres acteurs potentiellement intéressés. (photo: AFP/tom Little)

Sur ce sujet
Une faute?

L'opérateur boursier paneuropéen Euronext s'est dit «déterminé» et prêt à «étudier les diverses options pour ajuster son offre» afin d'acquérir la Bourse d'Oslo, dont le conseil d'administration a apporté son soutien à l'offre concurrente lancée ce lundi par l'américain Nasdaq.

Aux cours de changes actuels, l'offre d'Euronext s'élève à environ 644 millions d'euros et celle du Nasdaq à 675 millions d'euros.

Deux poids lourds

Euronext, qui gère déjà les places de Paris, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne et Dublin, a lancé son offre publique d'achat le 14 janvier et affirme avoir le soutien de 50,5% des actionnaires de la place norvégienne en incluant les 5% qu'il détient déjà dans son capital.

De son côté, le Nasdaq, qui contrôle déjà toutes les autres Bourses nordiques et baltes, a lancé ce lundi son offre publique d'achat (OPA) amicale de près de 770 millions de dollars (673 millions d'euros) sur la Bourse d'Oslo annoncée le 30 janvier. Le Nasdaq affirme lundi que son offre a obtenu l'appui unanime de la direction de la place norvégienne et reçu l'assentiment «d'environ 35,20%» des actionnaires de la Bourse d'Oslo, dont les deux plus gros, la principale banque norvégienne DNB et le fonds de pension public KLP.

Euronext s'accroche

«Euronext prend note de la décision du conseil d'administration de la Bourse d'Oslo de ne pas recommander l'offre d'Euronext même si celle-ci a le soutien de la majorité des actionnaires de la Bourse d'Oslo», selon un communiqué de l'opérateur qui se dit toutefois «déterminé» à finaliser la transaction.

(L'essentiel/afp)