Bataille avec un partenaire

21 août 2017 16:12; Act: 21.08.2017 16:36 Print

Fermetures massives de McDonald's en Inde

La chaîne de fast-food américaine va fermer 169 restaurants en Inde, soit 40% des «McDo» du pays, en mettant fin à son accord de franchise avec un partenaire local.

storybild

Avec une population de 1,25 milliard d'habitants et une classe moyenne grandissante, l'Inde est un pays qui fait rêver les grandes marques de restauration mondiales. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Cette fermeture soudaine risque de sérieusement raboter les parts de marché de la marque au «M» d'or dans un secteur prometteur mais très concurrentiel. La majorité des McDonald's de New Delhi avaient déjà fermé il y a deux mois en raison de la bataille entre le géant de la restauration rapide et son partenaire indien Vikram Bakshi. Ces derniers étaient associés à 50/50 dans la coentreprise Connaught Plaza Restaurants Private Limited (CPRL), qui gère les restaurants de l'enseigne dans le nord et l'est de l'Inde.

«Nous avons été obligés (NDLR: de mettre fin au partenariat) car CPRL a matériellement enfreint les conditions des accords de franchise liés aux restaurants concernés», a déclaré McDonald's India dans un communiqué. Tous les restaurants McDonald's tenus par CPRL devront cesser leur activité sous quinze jours. Les enseignes du reste du pays, gérées via d'autres filiales, ne seront pas affectés.

Le géant de la restauration rapide va désormais se mettre à la recherche d'un nouvel interlocuteur local mais ce divorce assombrit son futur dans un marché de la restauration indienne en pleine expansion. McDonald's India opérait jusqu'ici près de 400 restaurants dans 65 villes d'Inde et a cédé ces dernières années du terrain face aux chaînes comme Domino's Pizza ou Pizza Hut.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Roxio le 21.08.2017 17:37 Report dénoncer ce commentaire

    Les Indiens n'avaient sans doute pas envie de devenir obèses...

  • Zeljko le 21.08.2017 18:40 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle chance ils ont!

  • Mikos le 22.08.2017 13:01 Report dénoncer ce commentaire

    Grand bien leur fasse!

Les derniers commentaires

  • Mikos le 22.08.2017 13:01 Report dénoncer ce commentaire

    Grand bien leur fasse!

  • lynn le 22.08.2017 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chanceux!!!!!

  • Zeljko le 21.08.2017 18:40 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle chance ils ont!

  • Roxio le 21.08.2017 17:37 Report dénoncer ce commentaire

    Les Indiens n'avaient sans doute pas envie de devenir obèses...