Secteur bancaire

11 décembre 2019 09:29; Act: 11.12.2019 11:41 Print

HSBC écope d'une forte amende pour évasion fiscale

Une filiale suisse de HSBC a écopé d'une amende de près de 200 millions de dollars aux États-Unis pour avoir aidé des citoyens américains à dissimuler des avoirs au fisc.

storybild

Pour aider ses clients «à commettre (cette) fraude fiscale», la firme est accusée d'avoir monté des stratagèmes «frauduleux» et présenté des documents «falsifiés» au fisc américain (IRS). (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Une filiale suisse de HSBC a écopé d'une amende de près de 200 millions de dollars (180 millions d'euros environ) pour avoir aidé des citoyens américains à dissimuler des avoirs au fisc, a annoncé mardi le ministère de la Justice. HSBC Switzerland, une filiale helvète de la banque britannique en charge de la gestion des actifs de clients fortunés, a reconnu avoir détenu pour le compte de clients, entre 2000 et 2010, des avoirs non déclarés au fisc américain d'une valeur de 1,26 milliard de dollars.

Pour aider ses clients «à commettre (cette) fraude fiscale», la firme est accusée d'avoir monté des stratagèmes «frauduleux» et présenté des documents «falsifiés» au fisc américain (IRS), peut-on encore lire dans un communiqué du ministère. «En 2002, la banque avait des relations d'affaires non déclarées au fisc avec environ 720 clients américains, dont les actifs valaient plus de 800 millions de dollars», fustige l'institution, ajoutant que la valeur des actifs de clients américains non déclarés par HSBC a atteint un plus haut en 2007.

Mis à l'épreuve pendant trois ans

L'accord conclu entre les deux parties est un DPA («Deferred Prosecution Agreement»), qui est un mécanisme par lequel une société reconnaît des éléments qui lui sont reprochés et s'engage à ne plus commettre d'infractions similaires. En échange, les autorités renoncent à la poursuivre au pénal. HSBC va s'acquitter d'une pénalité financière de 192,35 millions de dollars et s'est engagée à fournir aux autorités américaines des informations sur des comptes clôturés auprès d'elle entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2017.

Cette somme est entièrement provisionnée, a indiqué la filiale dans un communiqué. L'établissement sera mis à l'épreuve pendant trois ans pour prouver sa bonne foi. L'accord ne protège en revanche pas les individus, a insisté le ministère. Dans son communiqué, la banque indique également avoir collaboré de son plein gré avec les autorités américaines en accord avec la législation suisse.

«Nous sommes très contents de clore ce dossier ancien. Durant la décennie qui s'est écoulée nous avons renforcé notre fonction de mise en conformité, amélioré notre mécanisme de contrôle et mis en place une politique de transparence de la fiscalité client», a déclaré, Alex Classen, le PDG de HSBC Private Bank (Suisse) SA. «Aujourd'hui, la filiale suisse est dirigée par une nouvelle équipe et se concentre sur un plus petit groupe de marchés et de clients. C'est sur ces fondations solides, alors que cette enquête américaine de longue haleine arrive à son terme, que la filiale suisse de HSBC se concentre sur la croissance de ses activités de manière durable», a-t-il ajouté.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Forte le 11.12.2019 16:04 Report dénoncer ce commentaire

    200 millions c'est peanuts pour HSBC...

  • Nico57 le 11.12.2019 10:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi les usa peuvent nous mettre des amendes et quand nous on veux récupérer nos sous auprès des GAFA les plus gros voleurs sa marche pas il nous renvoie des sanctions. Il est grand temps d’en finir avec la mentalité américaine

  • red taz le 11.12.2019 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    a quand l'amende du président pour ne pas avoir donné c'est Revenu au fisc..

Les derniers commentaires

  • Forte le 11.12.2019 16:04 Report dénoncer ce commentaire

    200 millions c'est peanuts pour HSBC...

  • Nico57 le 11.12.2019 10:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi les usa peuvent nous mettre des amendes et quand nous on veux récupérer nos sous auprès des GAFA les plus gros voleurs sa marche pas il nous renvoie des sanctions. Il est grand temps d’en finir avec la mentalité américaine

  • red taz le 11.12.2019 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    a quand l'amende du président pour ne pas avoir donné c'est Revenu au fisc..