Initiative

23 août 2019 10:09; Act: 23.08.2019 10:51 Print

Inégalités: 34 firmes mondiales s'engagent

Une coalition de 34 multinationales conduite par Danone et qui sera présentée à l'Elysée vendredi vise à mieux lutter contre les inégalités.

storybild

Emmanuel Faber, PDG de Danone.

Sur ce sujet
Une faute?

Trente-quatre multinationales, pesant au total plus de 1000 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel, ont rejoint une coalition qui vise à regrouper et renforcer les efforts déployés pour lutter contre les inégalités.

Cette initiative (Business for Inclusive Growth, B4IG) soutenue par le président français Emmanuel Macron, conduite par le PDG de Danone Emmanuel Faber et appuyée par l'OCDE, sera présentée vendredi à l'Elysée, en amont du Sommet du G7 de Biarritz.

Ce n'est pas «une question d'idéologie»

«Dans beaucoup des pays du G7, l'effritement des classes moyennes, qui sont la fondation de l'économie de marché, doit être une alerte car il est démontré qu'au delà d'un certain seuil, les inégalités pèsent sur l'économie», indique Emmanuel Faber, cité dans un communiqué jeudi soir. Ce n'est donc pas «une question d'idéologie», mais «de réalisme», qui «appelle à une action collective et inclusive, de la part des gouvernements et des entreprises», souligne-t-il.

Ces 34 entreprises, employant au total plus de 3,5 millions de personnes, s'engagent dans une charte à «intensifier leur action pour faire progresser les droits humains à tous les stades de leurs chaînes de valeur (...) et à renforcer l'inclusion dans leurs écosystèmes internes et externes», selon le communiqué.

«Extrêmement engageant»

Ce manifeste est «extrêmement engageant», et «rédigé au mot près avec les entreprises concernées, car ce texte est opposable», a expliqué à l'AFP le secrétaire général de Danone Mathias Vicherat. «Quand il est écrit que les entreprises s'engagent en matière de travail décent sur toute la chaîne de production, y compris la chaîne d'approvisionnement, quand les entreprises disent qu'elles combattent le travail forcé et qu'elles veulent respecter la liberté d'association, ce sont des termes très forts parce que ça veut dire qu'elles prennent ces engagements dans tous les pays du monde où elles opèrent», assure-t-il.

Par ailleurs, ces multinationales qui consacrent plus d'«un milliard de dollars dans des projets au bénéfice de plus de 100 millions de personnes» comptent échanger sur ces initiatives pour les optimiser, les accélérer ou les dupliquer dans d'autres pays, selon le communiqué.

Les membres actuels de cette coalition sont: Accenture, Agropur, AXA, BASF, BNP Paribas, BPCE, CareCentrix, Cogeco, Crédit Agricole, Danone, Edelman, Engie, GINgroup, Goldman Sachs, Henkel, Ingka Group, JPMorgan, Keurig Dr Pepper, Johnson&Johnson, Kering, Legal&General, L'Oréal, Mars, Renault, Ricoh, Schneider Electric, Sodexo, Suez, TIAA, Unilever, Veolia, Virgin et Ylva.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Danielle le 23.08.2019 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    Que ces entreprises commencent par mieux rémunérer leurs salariés, moins rémunérer leurs actionnaires et leurs grands patrons, relocaliser leurs activités et investir davantage dans la formation - ce serait déjà pas mal.

  • Thunderbird le 23.08.2019 12:29 Report dénoncer ce commentaire

    La première inégalité à combattre ne serait-elle pas la rémunération excessive des grands patrons ?

Les derniers commentaires

  • Thunderbird le 23.08.2019 12:29 Report dénoncer ce commentaire

    La première inégalité à combattre ne serait-elle pas la rémunération excessive des grands patrons ?

    • Le Belge le 23.08.2019 18:28 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait!

  • Danielle le 23.08.2019 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    Que ces entreprises commencent par mieux rémunérer leurs salariés, moins rémunérer leurs actionnaires et leurs grands patrons, relocaliser leurs activités et investir davantage dans la formation - ce serait déjà pas mal.

    • Le Belge le 23.08.2019 18:28 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait!