Aux États-Unis

22 janvier 2021 08:29; Act: 22.01.2021 12:29 Print

Instacart se sépare de centaines de travailleurs

L'application Instacart, qui permet de commander ses courses et de se les faire livrer, a entrepris de réduire ses effectifs dans certains magasins.

storybild

L'application américaine va se séparer de plus de 1 800 personnes qui emballaient des commandes dans des magasins. (photo: AFP/Michael Loccisano)

Sur ce sujet
Une faute?

«Instacart est en train de virer 10 employés qui ont voté pour former le premier et seul syndicat de la plateforme dans une épicerie Mariano's à Skokie (Illinois) et qui avaient inspiré d'autres employés d'Instacart à s'organiser à travers le pays», écrit ainsi le site engagé Vice, jeudi.

La société a annoncé, mardi, dans un communiqué, qu'elle devait ajuster son mode de fonctionnement. En effet, certains magasins partenaires utilisent régulièrement l'application pour recevoir des commandes que les clients viennent récupérer sur place, mais leurs propres employés s'occupent de préparer les paquets, au lieu des «acheteurs» d'Instacart.

En raison de cette transition, «nous allons réduire nos opérations dans certains magasins pendant les mois qui viennent. Nous savons que c'est une période extrêmement difficile pour beaucoup de personnes avec la crise du Covid-19, et nous faisons tout notre possible pour soutenir les travailleurs», a indiqué l'entreprise. Elle prévoit de possibles transferts vers d'autres enseignes et des compensations financières.

«Gig economy»

D'après la lettre d'un avocat représentant la société, publiée par CNN jeudi, Instacart va se séparer de plus de 1 800 personnes qui emballaient des commandes dans des magasins, et les montants versés seront compris entre 250 et 750 dollars.

«Cette transition va évidemment avoir un impact sur les 10 membres du syndicat United Food and Commercial Workers du Mariano's de Skokie», déclare l'avocat, dans sa lettre adressée au secrétaire de la branche syndicale concernée.

La «gig economy», ou économie à la tâche, est divisée entre les entreprises et une partie des travailleurs, qui prônent la flexibilité du travail indépendant (payé à la course), et les travailleurs et syndicats qui demandent plus de stabilité et de meilleures conditions.

Des acheteurs-livreurs de la plateforme Instacart ont fait grève dans plusieurs villes américaines au printemps dernier, pour exiger des protections contre le coronavirus et des compensations financières.

Instacart a changé de dimension à la faveur de la pandémie, qui a incité de nombreux consommateurs à commander leurs courses en ligne et à se faire livrer ou à aller chercher leur commande sans rentrer dans les magasins. La société basée à San Francisco a levé 200 millions de dollars en octobre, portant sa valeur totale à 17,7 milliards.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hubert Hizassion le 22.01.2021 12:32 Report dénoncer ce commentaire

    Encore des trucs de citadins geeks qui glorifient l'esclavagisme.

Les derniers commentaires

  • Hubert Hizassion le 22.01.2021 12:32 Report dénoncer ce commentaire

    Encore des trucs de citadins geeks qui glorifient l'esclavagisme.