France/Allemagne

28 janvier 2019 08:31; Act: 28.01.2019 12:00 Print

Issue incertaine pour la fusion Alstom-​​Siemens

Le Français Alstom et l'Allemand Siemens ont transmis de nouvelles concessions à la Commission européenne mais ne sont toujours pas sûrs d'obtenir son feu vert à leur union.

storybild

Les deux groupes pourraient, dans le domaine du train à très grande vitesse, allonger la durée des licences technologiques qu'ils comptaient céder et en étendre le périmètre géographique à certains pays hors d'Europe. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Allemand Siemens et le Français Alstom ont soumis de nouvelles concessions à la Commission européenne mais sont toujours sans certitude d'obtenir son feu vert à leur union, a confirmé lundi Alstom. Cette prise de position intervient après la révélation vendredi que les deux groupes de construction ferroviaire avaient soumis de nouvelles propositions afin d'emporter la décision de la Commission, selon des sources proches du dossier. Depuis leur première proposition, le 12 décembre, «Siemens et Alstom ont continué le dialogue avec la Commission et ont décidé de modifier ces remèdes afin de répondre aux inquiétudes», explique le groupe français.

«Toutefois, il n’y a toujours pas de certitude que le contenu de cette proposition sera suffisant pour répondre aux préoccupations de la Commission. Une décision de la Commission est attendue d’ici le 18 février 2019», ajoute t-il, dans un communiqué. «L'ordre de grandeur en termes de chiffre d'affaires» des nouvelles propositions représente environ 4% du nouvel ensemble et «reste inchangé» par rapport à la proposition précédente, ajoute-t-il. Selon une des deux sources proches du dossier, les deux groupes pourraient, dans le domaine du train à très grande vitesse, allonger la durée des licences technologiques qu'ils comptaient céder et en étendre le périmètre géographique à certains pays hors d'Europe.

Dans le domaine de la signalisation, les deux groupes offrent de céder de nouvelles activités. La Commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager a exprimé à maintes reprises par le passé ses doutes sur la fusion, annoncée en grande pompe en septembre 2017. Chargée de veiller à ce que l'union annoncée entre Alstom et les activités ferroviaires de Siemens en Europe n'écrase pas les plus petits groupes ou ne menace les prix, Mme Vestager s'inquiète de la position dominante que le nouvel ensemble aurait dans la signalisation ferroviaire et les trains à grande vitesse. Paris et Berlin ont, à maintes reprises, plaidé pour que la fusion soit acceptée par Bruxelles, estimant que la montée en puissance de géants chinois menaçait les groupes européens.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Prolux le 28.01.2019 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi avoir créer une Europe si ce n'est également pour avoir du répondant face aux USA et face à la Chine? Et après on nous demande si on est en accord avec le projet européen. Grosse différence entre les dire et les actes.

  • rené sance le 28.01.2019 18:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les us ne veulent pas tout simplement

  • FullmétalJF le 28.01.2019 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    La Commission européenne a déjà à son "actif" l'échec de la fusion Renault-Volvo (aujourd'hui entre les mains des Chinois) et de celle des poids lourds Volvo-Scania, et elle continue. C'est avant tout le respect des règles de la concurrence qui l'intéresse, non le regroupement de firmes européennes que souhaite le badaud. "L'Europe" ne se veut pas européenne au point de vue économique, elle est un rouage du grand marché mondial. Oui, nous avons été quelque part trompés parce que ce n'était pas cela que nous voulions...

Les derniers commentaires

  • rené sance le 28.01.2019 18:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les us ne veulent pas tout simplement

  • FullmétalJF le 28.01.2019 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    La Commission européenne a déjà à son "actif" l'échec de la fusion Renault-Volvo (aujourd'hui entre les mains des Chinois) et de celle des poids lourds Volvo-Scania, et elle continue. C'est avant tout le respect des règles de la concurrence qui l'intéresse, non le regroupement de firmes européennes que souhaite le badaud. "L'Europe" ne se veut pas européenne au point de vue économique, elle est un rouage du grand marché mondial. Oui, nous avons été quelque part trompés parce que ce n'était pas cela que nous voulions...

  • Prolux le 28.01.2019 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi avoir créer une Europe si ce n'est également pour avoir du répondant face aux USA et face à la Chine? Et après on nous demande si on est en accord avec le projet européen. Grosse différence entre les dire et les actes.

    • Eléonore le 28.01.2019 16:29 Report dénoncer ce commentaire

      Exactement, les chinois et les Américains font de la stratégie économique, les Européens font du rigorisme administratif. C'est pourquoi l'Europe décline au niveau économique et que les entreprises européennes ont pour vocation d'être mangées par les américains ou les chinois.