Nissan

29 juin 2020 08:39; Act: 29.06.2020 08:43 Print

«Je crains qu'on ne disparaisse d'ici deux ans»

L’assemblée générale du groupe Nissan, qui s’est tenue lundi à Tokyo, a été mouvementée: les dirigeants ont été malmenés par les petits actionnaires.

storybild

Makoto Uchida, directeur général de Nissan n'a livré que des réponses convenues au torrent de questions s’abattant sur lui. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les dirigeants du constructeur automobile japonais Nissan ont été copieusement critiqués, lundi, par de petits actionnaires lors de l'assemblée générale du groupe, tant sur sa gouvernance, sa crédibilité après l'affaire Ghosn que sur son avenir incertain dans la crise. «Il me semble que Renault contrôle Nissan (...), je pense que cela pèse sur les performances de Nissan. Les Français excellent peut-être dans les arts, mais en technologie ils sont faibles!» a lancé un petit porteur.

Renault détient 43% de Nissan, tandis que le groupe japonais possède 15% du constructeur français, mais sans droits de vote. Le président de Renault et de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors, Jean-Dominique Senard, ainsi qu'un administrateur de Renault, Pierre Fleuriot, siègent par ailleurs au sein du conseil d'administration de Nissan. «Je crains que Nissan ne disparaisse d'ici deux ans (...). Nous avons besoin d'un leader fort, il y a trop de chefs dans la cuisine (...). C'est un karaoké ou quoi?», a taclé un autre petit actionnaire, nostalgique de l'ancien patron Carlos Ghosn, ou du moins du charisme qu'il dégageait.

«Nissan manque de crédibilité et n'inspire pas confiance» depuis l'éviction fracassante de Carlos Ghosn fin 2018 sur des accusations de malversations financières, a reproché un autre. Ghosn a fui au Liban fin 2019 pour échapper à la justice japonaise. «Vous ne fabriquez pas des voitures que les gens veulent acheter», a encore critiqué un autre actionnaire. Face à ce torrent de critiques, le directeur général de Nissan, Makoto Uchida, n'a livré que des réponses convenues.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ché ché le 29.06.2020 10:11 Report dénoncer ce commentaire

    Et voila, belle revanche.

  • Résident le 29.06.2020 10:46 Report dénoncer ce commentaire

    C'est dur à accepter que Carlos était le garant de la réussite du groupe au détriment des élites locales.. surtout quand ceux ci s'en rende compte à peine quelques mois plus tard

  • Marc le 29.06.2020 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Mise à part la GT-R, je ne vois pas ce que Nissan aurait encore d'intéressant à vendre. Si on se rappelle les modèles de cette marque dans les années 80 et 90 c'est d'autant plus triste.

Les derniers commentaires

  • Norby le 29.06.2020 14:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle victoire pour Monsieur Ghosn plus rien ne va depuis que se Monsieur ne fait plus partie de la présidence et les prochains qui vont suivre Renault et voilà lorsque l’on veut voler de ses propres ailes mais il récolte ce qu’ils ont semé qui sème le vent récolte la tempête

  • censuré le 29.06.2020 13:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    qui sème le vent...Carlos viré, ce sera bientôt leur tour; fallait pas s'en séparer

  • Marc le 29.06.2020 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Mise à part la GT-R, je ne vois pas ce que Nissan aurait encore d'intéressant à vendre. Si on se rappelle les modèles de cette marque dans les années 80 et 90 c'est d'autant plus triste.

  • red taz on le 29.06.2020 11:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    qu'ils s'allie avec un autre japonais et ça va repartir.

  • red taz on le 29.06.2020 11:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la chute a commencé depuis cette alliance nul avec le constructeur fr.

    • Blue boy le 29.06.2020 14:21 Report dénoncer ce commentaire

      Nissan a frôlé la faillite et l'a évité grâce à l'alliance avec Renault qui a remis l'entreprise sur les rails (les chiffres sont dispo sur internet). Aujourd'hui la marque ne fait plus rêver (hors GT-R), mais elle vend. Ingrats ils ont joué un sale tour à Ghosn et Renault, le retour de bâton commence logiquement à ce faire sentir (image, investissement, confiance, usw). Ne confondez pas votre nationalisme contre la France avec la réalité, c'est insultant, y compris pour le GdL.