Nouvelle initiative

17 février 2020 22:34; Act: 18.02.2020 16:41 Print

Jeff Bezos lance un fonds pour protéger la planète

Le patron-fondateur d'Amazon a annoncé lundi la création du Fonds Bezos pour la Terre, doté dans un premier temps de dix milliards de dollars.

storybild

Jeff Bezos est considéré comme l'homme le plus riche du monde; (photo: AFP/Eric Baradat)

Sur ce sujet
Une faute?

Jeff Bezos, fondateur d'Amazon et homme le plus riche du monde, a annoncé lundi sur son compte Instagram le lancement du «Bezos Earth Fund» (Fonds Bezos pour la Terre) pour lutter contre le changement climatique. M. Bezos précise qu'il dote personnellement le fonds de 10 milliards de dollars «pour commencer» et que les premières subventions à des chercheurs, militants et ONG seront attribuées cet été. Cette décision intervient 20 jours après que 300 employés d'Amazon ont signé des critiques contre leur groupe, notamment au sujet de sa politique environnementale.

Le groupe Amazon Employees for Climate Justice (AECJ) pousse l'entreprise à aller plus loin dans son plan de mitigation annoncé à grand renfort de publicité en septembre, quand Jeff Bezos a lancé une campagne qui doit permettre de remplir (avec 10 ans d'avance) les engagements climatiques de l'accord de Paris. Amazon, qui a bâti son succès sur un énorme réseau logistique de transport routier pour assurer des livraisons de plus en plus rapides, est un gros producteur de gaz à effet de serre. Les fermes de serveurs d'Amazon, qui a fait du cloud une autre source très importante de profits, sont elles aussi extrêmement gourmandes en énergie.

Selon la plateforme en ligne Climate Watch, l'entreprise produit chaque année 44,4 millions de tonnes d'équivalent CO2. En septembre, Jeff Bezos a promis qu'Amazon atteindrait la neutralité carbone en 2040. «Nous pouvons sauver la terre», affirme-t-il sur sa publication Instagram de lundi, sous une photo de la planète. «Cela nécessite une action collective dans les grandes et petites entreprises, des États, des organisations mondiales et des individus».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • amourdemavie le 18.02.2020 03:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quel rigolos ce bezos

  • kopp92i le 18.02.2020 01:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    merci

  • kopp92i le 18.02.2020 03:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    merci

Les derniers commentaires

  • Onclesammy le 18.02.2020 11:33 Report dénoncer ce commentaire

    Aux USA ce genre de déclaration d'intention permet de déduire les montants promis des revenus et donc de payer moins d'impôts. Certains, même après 10 ans n'ont toujours rien versé. Qu'en sera-t-il ici ? En tous cas le principe est malsain : il faudrait attendre la mise à disposition réelle des fonds pour donner un avantage fiscal. Paradis fiscal ? Non, bien sur...

  • lulu le 18.02.2020 08:10 Report dénoncer ce commentaire

    il ferait mieux d'arrêter de faire de l'optimisation fiscale et de payer des impôts pour ses sociétés

  • Phi le 18.02.2020 07:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D‘abord pollué avec son jet privé sa Yacht ses propriétés ses Usines etc et puis les clients pay la facture.

  • kopp92i le 18.02.2020 03:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    merci

  • amourdemavie le 18.02.2020 03:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quel rigolos ce bezos