Au Royaume-Uni

23 novembre 2019 21:15; Act: 23.11.2019 21:20 Print

Jeremy Corbyn s'en prend aux multinationales

Le chef du principal parti d'opposition a dénoncé près d'un centre d'Amazon la «culture de la fraude fiscale» des grandes entreprises.

storybild

Jeremy Corbyns'est exprimé aux abords d'un centre Amazon à Sheffield, dans le nord de l'Angleterre. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Jeremy Corbyn, le chef du Labour, principal parti d'opposition au Royaume-Uni, a dénoncé la «culture de la fraude fiscale» de multinationales. Il s'est exprimé samedi, aux abords d'un centre Amazon à Sheffield dans le Yorkshire (nord de l'Angleterre). «Je suis venu à Amazon aujourd'hui avec un message simple pour les multinationales: si vous vendez des produits dans notre pays, vous devez payer des impôts dans notre pays et ne pas cacher vos profits dans des paradis fiscaux», a déclaré sur Twitter le chef du parti travailliste, qui fait campagne pour les élections du 12 décembre.

Un porte-parole d'Amazon a réfuté les accusations d'évasion fiscale du chef du Labour, les qualifiant de «fausses». En amont de ce déplacement, le leader travailliste avait déclaré qu'«un gouvernement travailliste s'attaquera à la culture de la fraude fiscale et de la triche salariale de nombreuses entreprises multinationales, qui utilisent leur pouvoir et nos faibles lois pour arnaquer à la fois les contribuables et leurs employés».

Un salaire minimum plus élevé

Jeremy Corbyn veut introduire une «taxation unitaire», une mesure dont il estime qu'elle rapportera 6,3 milliards de livres (environ 7 milliards d'euros) en 2023-24. Défendu par des ONG comme Oxfam ou Attac, la taxe globale ou unitaire consiste à taxer le bénéfice global des entreprises multinationales puis à répartir ce bénéfice dans les pays où ces entreprises réalisent leur activité. Le Labour, mené par un leader très à gauche, s'est engagé en outre à augmenter le salaire minimum à 10 livres de l'heure contre 8,21 livres actuellement et à mettre fin aux contrats précaires ne garantissant pas de minimum horaire.

Soulignant que les lois fiscales «sont conçues pour encourager les investissements», le porte-parole d'Amazon a déclaré que la compagnie «investissait énormément dans la création d'emplois et d'infrastructures à travers le Royaume-Uni - plus de 18 milliards de livres sterling depuis 2010.»

«Cet investissement a participé à une contribution fiscale totale de 793 millions de livres en 2018», a-t-il précisé. Il a aussi réfuté les accusations de bas salaires, assurant que «tous les employés gagnent entre 9,50 livres et 10,50 livres par heure en fonction du lieu». Amazon a annoncé cette année sa volonté de créer 2 000 emplois au Royaume-Uni, portant leur effectif total à plus de 29 500 employés.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.