PIB

15 mai 2019 12:43; Act: 15.05.2019 12:57 Print

L'Allemagne renoue avec la croissance mais doute

L'Allemagne affiche une progression de 0,4% de son PIB au premier trimestre 2019. Cela ne dissipe toutefois pas ses doutes sur la pérennité de son modèle industriel.

storybild

La croissance de l'Allemagne est tirée de la demande intérieure. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Allemagne a renoué avec la croissance économique au premier trimestre, avec une progression de 0,4% de son PIB qui éloigne les craintes de récession sans dissiper les doutes sur la pérennité de son modèle industriel. Conforme aux attentes, ce chiffre permet à la première économie européenne de retrouver son rythme de croissance du début d'année dernière, avant le recul de 0,2% puis la stagnation du produit intérieur brut aux troisième et quatrième trimestres. Il contraste avec l'ambiance morose des derniers mois, marquée par une cascade d'indicateurs décevants et de révisions à la baisse des prévisions de croissance pour l'Allemagne, élève modèle brutalement rétrogradé en boulet de la zone euro.

«Ce n'est pas le Retour des morts-vivants», ironise Carsten Brzeski, économiste chez ING, pour qui la «panique» récente autour de l'économie allemande était largement «exagérée». Ce «bon démarrage» pour l'année fait au contraire «naître l'espoir que 2019 soit moins mauvaise que redouté», renchérit Jens-Oliver Niklasch, de la banque régionale LBBW. Le gouvernement allemand mise pour l'heure sur 0,5% de croissance cette année et le Fonds monétaire international sur 0,8%, soit un net coup de frein par rapport aux 2,2% de 2017 et 1,4% l'an dernier.

Menace de taxes américaines

Si l'Office fédéral des statistiques ne détaillera que le 23 mai les composantes du PIB, il évoque une croissance tirée par la demande intérieure, soit exactement la dynamique constatée depuis plus d'un an. Aidés par les hausses de salaire et un chômage historiquement faible, les ménages allemands ont accru leur consommation tout en stimulant le bâtiment, pendant que les entreprises investissaient dans les équipements, signale Destatis. À l'inverse, la dépense publique a un peu régressé et la demande extérieure a envoyé «des signaux mitigés», sur fond de ralentissement mondial et de tensions protectionnistes.

Certains facteurs qui avaient pesé sur l'économie fin 2018 ont disparu, à commencer par la sécheresse sur les grands fleuves, qui a perturbé les livraisons fluviales, et la désorganisation du secteur automobile face aux nouvelles normes européennes antipollution. Mais le rebond actuel pourrait être alimenté par des raisons tout aussi temporaires, avertit Florian Hense, de la banque Berenberg, dont un hiver doux, favorable à la construction, et les congés tardifs de Pâques. Surtout, les perspectives immédiates demeurent «suspendues aux pourparlers commerciaux entre Chine, États-Unis et Union européenne». L'hypothèse de taxes américaines sur les importations de voitures est particulièrement inquiétante pour l'Allemagne.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Surtout ne pas en parler le 15.05.2019 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    Encore une dépêche AFP... Juste avant les élections pour faire croire que tout va bien, et surtout éviter qu'en dernière semaine on parle de ce qu'il se passe en Allemagne (fer de lance de l'UE), et notamment chaque semaine (depuis fin mars) de son lot de mauvaises nouvelles qui démontrent que l'industrie allemande est en train de plus que de freiner des deux pieds. Surtout pas en parler avant les élections, car comme tout va bien officiellement et que la merveilleuse UE a tant fait pour les citoyens des pays européens alors faut surtout pas que les gens se posent des questions avant de voter.

  • baboun le 15.05.2019 17:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    au contraire cela prouve qu'un pays même important économiquement ne peut lutter seul dans la mondialisation. l'union fait la force. la question reste à bien se réunir dans l'intérêt de chacun.

Les derniers commentaires

  • baboun le 15.05.2019 17:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    au contraire cela prouve qu'un pays même important économiquement ne peut lutter seul dans la mondialisation. l'union fait la force. la question reste à bien se réunir dans l'intérêt de chacun.

  • Surtout ne pas en parler le 15.05.2019 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    Encore une dépêche AFP... Juste avant les élections pour faire croire que tout va bien, et surtout éviter qu'en dernière semaine on parle de ce qu'il se passe en Allemagne (fer de lance de l'UE), et notamment chaque semaine (depuis fin mars) de son lot de mauvaises nouvelles qui démontrent que l'industrie allemande est en train de plus que de freiner des deux pieds. Surtout pas en parler avant les élections, car comme tout va bien officiellement et que la merveilleuse UE a tant fait pour les citoyens des pays européens alors faut surtout pas que les gens se posent des questions avant de voter.