Industrie

18 novembre 2020 07:03; Act: 18.11.2020 10:22 Print

L'Allemagne veut relancer son secteur automobile

Berlin va allouer 5 milliards d’euros pour aider son industrie automobile à survivre à la crise économique et à se tourner vers l’électrique.

storybild

Angela Merkel. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L’industrie automobile allemande, fortement touchée par la pandémie de Covid-19, va recevoir jusqu’à cinq milliards d’euros d’aides gouvernementales pour surmonter la crise et poursuivre sa transition vers l’électrique. À l’issue d’une réunion avec des représentants de l’industrie automobile, le gouvernement d’Angela Merkel a annoncé dans un communiqué vouloir prolonger jusqu’en 2025 ses aides incitant les particuliers à acheter un véhicule électrique, d’autres pour remplacer des camions vieillissants ou encore développer le déploiement de bornes de recharges électriques.

«L’industrie automobile allemande connaît une mutation structurelle à long terme, qui pose des défis majeurs aux entreprises, aux régions et aux salariés», a affirmé le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert, précisant que «les petites et moyennes entreprises de fournisseurs, en particulier, doivent être soutenues pendant la transformation».

Primes à la casse

Dans le détail, ce nouveau plan de soutien à ce secteur phare de l’économie allemande est constitué d’un milliard d’euros pour prolonger les incitations à l’achat de voitures électriques, un milliard d’euros pour un programme de primes à la casse pour renouveler le parc de vieux camions et un milliard d’euros pour un fonds destiné à soutenir les investissements technologiques des fournisseurs.

Ces dernières aides sont censées notamment inciter les stations-services à s’équiper de bornes de recharge électrique: le gouvernement allemand a pour objectif qu’au moins 25% de toutes les stations-services soient équipées d’infrastructures de recharge rapide d’ici fin 2022, 50% d’ici fin 2024 et 75% d’ici fin 2026. «L’objectif de créer 50 000 points de recharge supplémentaires d’ici à la fin 2021 est maintenu. Cela signifie qu’il y aura environ 72 000 points de recharge accessibles au public», précise-t-il.

Enfin, deux milliards d’euros provenant des fonds de relance déjà existants serviront à aider les fournisseurs à adapter leurs lignes de production.

Pandémie

«Nous nous félicitons expressément de la prolongation convenue de la prime à l’innovation et des autres instruments convenus, qui contribueront à la protection du climat et à la vigueur de l’économie», a commenté Hildegard Müller, présidente de l’Association de l’industrie automobile (VDA).

Le secteur automobile représentait en Allemagne un cinquième de l’industrie, près de 5% du PIB et plus de 800 000 emplois directs, avant la crise sanitaire. Comme partout dans le monde, la pandémie de coronavirus a également entraîné une chute sans précédent du marché automobile en Allemagne: sur les dix premiers mois de l’année, quelque 2,3 millions de voitures neuves ont été vendues dans la première économie européenne, soit 23% de moins que sur la même période en 2019. Mais en plus de la crise, le secteur automobile est confronté au virage complexe et coûteux vers la mobilité électrique, domaine dans lequel la plupart des constructeurs allemands tentent désormais de rattraper leur retard.

(L'essentiel/AFP/NXP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • olivier le 18.11.2020 14:00 Report dénoncer ce commentaire

    L'électrique, la plus grande absurdité et illusion actuelle. Investir massivement dans l'hydrogène, c'est la seule solution viable à long terme.

  • Fiscal Expat 753 le 18.11.2020 08:37 Report dénoncer ce commentaire

    Quelqu'un explique au peuple que nous allons faire des batteries épuisées et de l'uranium des centrales électriques qui produisent le carburant du futur? Quel est le but final? Toute la mobilité sur route doit être électrique? Et sur la mer et dans le ciel tout reste comme avant?

  • luxo le 18.11.2020 10:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’Allemagne devrait arrêter la production de ses SUV de luxe et se concentrer sur les voitures du peuple à moins de 10000 € ou moins de 15000 pour les électriques. Sans oublier les vélos.

Les derniers commentaires

  • GRETA THUNBERG le 19.11.2020 10:09 Report dénoncer ce commentaire

    Incroyable plus de. Voitures plus émissions de carbone. Il faut finir avec les usines d'automobiles tuer les vaches et commencer à manger de la viande humaine. Il faut sauver le planete.

  • Jimmy le 19.11.2020 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    Vers l'électrification, c'est simplement le coup finale pour beaucoup de constructeur.. ils ne savent pas ce qu'ils ont crée ou veulent crée la. Encore une fois je le répète l'électrique n'est pas la voiture de demain.. ça sera autre chose sauf l'électrique.

  • Rien pour moi le 19.11.2020 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    La voiture est une source supplémentaire d'ennuis ; bouchons partout, vandalisme et argent gaspillé. Je doute qu'on doive favoriser ce secteur toxique. L'avenir, ce n'est pas la voiture, mais des transports efficaces et la proximité avec son lieu de travail.

  • Pourquoi le 18.11.2020 15:43 Report dénoncer ce commentaire

    Encore plus de centrales thermiques au charbon ou du nucléaire en vue pour cette magnifique transition verte Mme Merkel? C'est vraiment pour la planète ou ne serait ce pas plutôt pour créer un nouveau besoin de consommation pour relancer une économie à bout de souffle?

  • The Ekonomist le 18.11.2020 15:10 Report dénoncer ce commentaire

    De toute façon le futur appartient aux voitures électriques qui couteront entre 10.000 et 15.000 euro. Elles ne seront pas produites en Europe, toutes nos usines fermeront dans les 10 prochaines années