Au Luxembourg

18 avril 2018 18:32; Act: 19.04.2018 15:38 Print

L’artisanat connaît un léger ralentissement

LUXEMBOURG - L’activité a ralenti dans l’artisanat, où les courbes restent positives.

storybild

Avec 3 674 entreprises pour 61 496 employés, la construction reste de loin le groupe le plus important de l’artisanat.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le nombre d’entreprises artisanales a poursuivi sa croissance ininterrompue depuis les années 90, pour atteindre 7 303 unités l’an dernier. La création nette sur un an (269) dépasse légèrement la moyenne observée depuis ces dix dernières années (245), selon les données présentées hier par la Chambre des métiers. Dans ce contexte, la part des entreprises sans salariés gagne du terrain. Elle représente désormais 35% du total, contre 30% en 2010.

«Nous pensons que cette hausse est liée à la dernière réforme du droit d’établissement qui permet depuis 2011 à un salarié de créer sa propre entreprise», commente Norry Dondelinger, directeur du département affaires économiques à la Chambre des métiers.

Manque de main-d'œuvre

La hausse de l’emploi s’est elle aussi poursuivie, mais avec une ampleur moindre, la plus faible depuis 2012. Le secteur compte un gros millier de salariés de plus sur un an, avec 91 563 emplois au total. «Le niveau d’activité a progressé de manière vigoureuse depuis fin 2013 et la fin de la crise économique, puis a perdu en intensité en 2016/2017. Cela a eu des répercussions sur l’emploi», poursuit Norry Dondelinger.

La pénurie de main-d’œuvre qualifiée fait aussi partie des freins à l’embauche, avec des chefs d’entreprise «qui vont recruter de plus en plus loin, à Nancy ou à Liège». La part des frontaliers a ainsi atteint la barre de la moitié des effectifs.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Marie Enamarredecegenredetrucs le 18.04.2018 21:56 Report dénoncer ce commentaire

    Merci Ikea et compagnie....au fait que paie la Holding de Ikea au Luxembourg comme impôts et que paient les petits artisans...le tout en % des revenus ?Bonne question non?

  • effaré le 18.04.2018 23:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pénurie de main d’œuvre ? Ils sont où les gens qui crient que les frontaliers leur volent le travail? Il y a du travail dans l’artisanat

Les derniers commentaires

  • effaré le 18.04.2018 23:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pénurie de main d’œuvre ? Ils sont où les gens qui crient que les frontaliers leur volent le travail? Il y a du travail dans l’artisanat

    • Mickey Johnes le 19.04.2018 08:00 Report dénoncer ce commentaire

      C'est en dessous de la dignité d'un Luxembourgeois.

    • What le 19.04.2018 08:34 Report dénoncer ce commentaire

      Certainement pas assez rénuméré pour un résident ! Les portugais veulent bien faire ce genre de métiers mais les luxembourgeois "de souche" sont soit fonctionnaires soit chef d'entreprise...

  • Marie Enamarredecegenredetrucs le 18.04.2018 21:56 Report dénoncer ce commentaire

    Merci Ikea et compagnie....au fait que paie la Holding de Ikea au Luxembourg comme impôts et que paient les petits artisans...le tout en % des revenus ?Bonne question non?

    • Jackie Sommers le 19.04.2018 08:01 Report dénoncer ce commentaire

      En même temps les besoins locaux sont limités.