Crise politique

11 août 2019 11:03; Act: 12.08.2019 11:56 Print

L'économie de Hong Kong accuse le coup

La longue série de manifestations, qui dure depuis deux mois, commence à avoir des répercussions sur l'économie de Hong Kong, selon les experts.

storybild

Hong Kong est une place financière importante en Asie. (photo: AFP/Anthony Wallace)

Sur ce sujet
Une faute?

Chambres d'hôtel vides, commerces à la peine, même la fréquentation à Disneyland a reculé: l'économie de Hong Kong, le secteur du tourisme au premier chef, commence à accuser sévèrement le coup après plus de deux mois de manifestations pro-démocratie qui semblent bien loin de faiblir. Carrie Lam, la cheffe de l'exécutif, a accusé vendredi les contestataires de mettre en danger l'économie du territoire. Les conséquences pourraient être pires que celles de l'épidémie du SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003 et de la crise financière de 2008, a-t-elle averti.

Le territoire du sud de la Chine, place financière internationale, connaît sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession par Londres à Pékin en 1997. Plusieurs défilés sont encore prévus dimanche. Le secteur privé commence à évaluer les répercussions sur ses comptes. Les chiffres sont mauvais: en juillet, le taux d'occupation des chambres d'hôtel et le nombre de visiteurs ont chuté. Les réservations de visites de groupe ont reculé de 50%. «Ce qui se produit à Hong Kong ces derniers mois place l'économie et la population locale dans une situation préoccupante, voire dangereuse», a averti Edward Yau, secrétaire d'État au commerce et au développement économique.

L'industrie du tourisme de la ville se dit «assiégée». «Je pense que la situation est de plus en plus grave», a déclaré Jason Wong, président du Conseil de l'industrie du tourisme de Hong Kong. L'impact est tel que les agences de voyage commencent à envisager de placer des employés en congés sans solde pour résister à la tempête. Les experts affirment que la crise aggrave un ralentissement économique que Hong Kong subissait déjà en raison de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. La situation économique de la ville était loin d'être florissante avant même le début des protestations, la croissance de 4,6 % plongeant à 0,6 % en glissement annuel au premier trimestre, la pire performance trimestrielle en dix ans.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.